Alzheimer : un risque si vous avez du mal à répéter certaines phrases

Publié le 11 Décembre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Une récente étude internationale a démontré un lien entre maladie d'Alzheimer et certains troubles du langage bien précis, incitant les personnes qui remarquent ces changements dans leur élocution à consulter rapidement en vue d'un dépistage précoce.
Publicité

Des difficultés à trouver ses mots et à répéter certaines phrases chez un sujet âgé de la cinquantaine pourrait indiquer la survenue de la maladie d'Alzheimer. C'est ce que révèle une étude internationale parue le 21 novembre 2018 dans la revue Annals of Neurology.

Maladie d'Alzheimer : à partir de 50 ans, un certain type de trouble du langage doit mettre la puce à l'oreille

Si l'on sait que les troubles du langage, au même titre que ceux de la mémoire, sont des symptômes de la maladie d'Alzheimer, cette étude montre qu'il s'agit de manifestations bien précises et typiques d'une forme particulière de la pathologie. Les chercheurs ont en effet suivi 1251 patients atteints de trois formes différentes d'aphasie (perte totale ou partielle de la capacité à communiquer) : sémantique (avec trouble de compréhension), non fluente (débit verbal réduit) et logopénique. David Bergeron et Robert Jr. Laforce, auteurs de l'étude, précisent à La Presse canadienne que "les personnes atteintes de ce type d’aphasie souffrent d’un "manque du mot", elles bloquent à répétition dans une phrase, elles peinent à trouver leurs mots et elles parviennent difficilement à répéter une phrase qui vient de leur être dite. Ça donne des conversations vagues parce qu’on n’arrive pas à trouver le bon mot pour préciser sa pensée".

Publicité
Publicité

Les chercheurs ont ainsi constaté que le taux de bêta-amyloïde, protéine que l'on retrouve dans les neurones des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, était anormalement élevé chez 86% des patients atteints d'aphasie logopénique, contre maximum 20% des patients touchés par les autres formes.

"L'Alzheimer n'a pas seulement un 'visage' mémoire, mais un 'visage langage' aussi" qui doit pousser à consulter

Ce trouble du langage serait associé à "une forme atypique de la maladie d’Alzheimer qui se manifeste à un plus jeune âge que la forme classique", c'est-à-dire entre 50 et 60 ans, alors qu'elle survient en général après 65 ans, avec un pic à 80 ans. Des symptômes qui doivent, selon les chercheurs, inciter les personnes qui en souffrent à consulter en vue d'un dépistage précoce. Car si l'on ne peut pas guérir de la maladie d'Alzheimer, plus on est pris en charge tôt, plus on a de contrôle sur les symptômes ce qui permet de prolonger l'autonomie du patient : "Quand les neurones sont en stade modéré ou en stade sévère d’atteinte de la maladie d’Alzheimer, il est trop tard, affirme le Dr Laforce. On peut transplanter un poumon, on peut transplanter un coeur, mais on ne peut pas transplanter un cerveau."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X