Le Dry January, ça semble facile sur le papier. Après les états d’ébriété répétés et les bons repas de décembre, il suffit de ne plus toucher à l’alcool pendant tout le mois de janvier. Mais voilà : on n’arrête pas si facilement une habitude aussi ancrée, et le naturel revient au galop dès qu’il s’agit de socialiser autour d’un verre après le travail.

Des bénéfices sur le long terme pour le Dry January…

Aussi une alternative à cette tendance qui existe depuis 2013 a-t-elle été créée : le Damp January. Le jeu de mot est assez simple : en anglais, dry signifie sec, mais aussi sobre. Damp signifie humide : par extension, le Damp January désigne un mois de janvier légèrement alcoolisé.

Si l’on se réfère au Urban Dictionary, la Bible des expressions argotiques anglo-saxonnes, on apprend ainsi que “le Damp January est une version du Dry January dont les objectifs sont moins difficiles à suivre, pour ceux d’entre nous qui ont moins de volonté, qui ont besoin de faire la fête ou qui veulent juste prendre un verre”. Beaucoup de monde, donc.

En ce qui concerne le Dry January, plusieurs études ont montré que ses bénéfices se répercutent sur le long terme pour les personnes qui boivent plusieurs fois par semaine. Parmi eux : une meilleure qualité de sommeil, mais aussi moins d’anxiété.

Les bonnes habitudes prises pendant les périodes d’abstinence totale ont par ailleurs tendance à perdurer, puisque les personnes arrêtant de boire en janvier ont tendance à réduire leur consommation d’alcool sur le moyen terme.

… mais des effets positifs sur la consommation d’alcool à mitiger

Alors pourquoi lui préférer son concurrent direct, le Damp January ? D’après une étude publiée dans la revue scientifique Drug and Alcohol Dependence en 2021, une abstinence totale est bénéfique pendant quelques mois, mais les personnes concernées finissent toujours par reprendre leurs mauvaises habitudes.Qui plus est, cette cure est surtout bénéfique pour les gros buveurs.

Les auteurs de cette étude ont recruté plus de 35 000 volontaires, dont ils ont observé les habitudes de boisson pendant 3 ans. Sur les 6 mois qui ont suivi la période d’abstinence, “l’augmentation de la participation au Dry January entre 2015 et 2018 n’était pas associée à d'importants changements de consommation chez les personnes qui boivent tous les mois ou moins fréquemment”, concluent les chercheurs.

Le Damp January permettrait de mieux penser son rapport à l’alcool

Par ailleurs, le Damp January pourrait avoir des intérêts spécifiques, même s’il est difficile à définir, puisque chacun fixe sa propre fréquence de consommation d’alcool. Tout d’abord, ne pas s’abstenir complètement force à réfléchir à ses habitudes. En limitant sa consommation, on se pose les questions suivantes : est-ce que je vais boire ce soir ? Si oui, combien de verres ? Est-ce qu’un verre suffira ?

Prendre l’habitude de se poser toutes ces questions peut être bénéfique sur le long terme. Dans tous les cas de figure, que vous décidiez de suivre le Dry, le Damp January ou rien du tout, rappelez-vous que la consommation d’alcool n’est jamais sans risque.

Pour aider les consommateurs, Santé publique France et l’Institut national du cancer proposent une valeur repère exprimée sous la forme d’un nombre de verres d'alcool standard. Celle-ci est fixée à 10 verres d'alcool standard par semaine au maximum, sans dépasser 2 verres par jour.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

"Has the increased participation in the national campaign 'Dry January' been associated with cutting down alcohol consumption in England?", une étude publiée dans la revue Drug and Alcohol Dependence

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34392050/

"L'alcool : définition et repères de consommation", une fiche d'Ameli

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/alcool-sante/definition-reperes-consommation#:~:text=Depuis%202017%2C%20cette%20valeur%20rep%C3%A8re,2%20verres%20standard%20par%20jour.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.