Pour une intervention chirurgicale, lors d’une césarienne, à la suite d'un accident... Les cas nécessitant une anesthésie générale sont nombreux. Or, si elles sont courantes, les anesthésies générales ne sont pas toujours sans risque. Dans certains cas, il peut arriver que la personne se réveille en pleine opération chirurgicale alors qu’elle est anesthésiée, ce terme porte le nom de réveil peropératoire.

Une étude américaine publiée en 2004, estime entre 1 et 2% le taux d’incidence lors d’un réveil peropératoire. À titre d'indication, environ 7 millions d’anesthésies sont réalisées chaque année en France, ce qui équivaut à plus de 13 000 réveils potentiels si l’on suit ce pourcentage.

Mais à quoi sont dus ces réveils ? Sébastien Rimbert, chercheur post-doctoral à l'Inria Bordeaux Sud-Ouest a rassemblé des scientifiques lors d’un consortium interdisciplinaire dont l'objectif est d’améliorer la surveillance du patient lors de l’anesthésie générale afin d'éviter les réveils peropératoires. Il a évoqué ce sujet dans le média The Conversation.

Réveil peropératoire : des causes encore mal connues

Les experts s’intéressent de plus en plus à ce phénomène, cependant, les causes sont encore peu connues. Ils ont tout de même certaines hypothèses sur les facteurs pouvant favoriser le risque. Parmi eux, ils s’interrogent sur la possibilité d’une origine génétique, sans qu’aucune preuve n'ait encore été démontrée.

Pour le moment, le seul facteur connu est le dosage de l'anesthésie. "On sait que lorsque la profondeur de l’anesthésie générale, induite par la concentration d’anesthésique utilisée, n’est pas suffisante pour compenser les stimulations chirurgicales liées à l’opération en cours, il y a un risque de réveil. C’est pourquoi, tout au long de l’opération, l’anesthésiste surveille la concentration des produits injectés et travaille à maintenir la sédation à un niveau optimal", explique Sebastien Rimbert.

En effet, cet équilibre est très difficile à maintenir. Si le dosage est trop léger, la personne peut se réveiller, mais s’il est trop lourd il peut provoquer un décès. Cela s’explique par différents facteurs. "La frontière entre une anesthésie correctement dosée ou trop légère est au final souvent très mince… La faute principalement à l’hétérogénéité des patients (âge, poids, genre) et à leur réaction physiologique aux produits employés", précise Sébastien Rimbert.

Détecter le réveil peropératoire pour éviter le stress post-traumatique

L’expert insiste donc sur l’importance fondamentale d’en savoir plus sur le réveil peropératoire. Les connaissances actuelles seraient pour le moment insuffisantes, "dans la mesure où aucune des techniques actuelles ne satisfait pleinement la détection de ce type de réveil, il est évident qu’un dispositif plus fiable serait bienvenu dans les hôpitaux", informe Sébastien Rimbert.

En effet, il est important d’étudier davantage ce phénomène afin de pouvoir l’éviter, car il a de grandes répercussions sur les patients qui en sont victimes. Se réveiller lors d’une opération peut créer une grande souffrance physique ainsi qu’une réelle panique. Sur le long terme, cela peut être réellement traumatisant et provoquer un syndrome de stress post-traumatique. Près de 70% des personnes vivant un réveil peropératoire subiraient des séquelles psychologiques selon l'étude de 2004.

L'objectif du chercheur et de son consortium est donc d’aboutir à une meilleure surveillance de l'anesthésie générale afin d’éviter ce genre de situation. C’est dans cet objectif que le spécialiste tente d’élaborer avec son équipe un protocole qui va "s’imbriquer dans un dispositif plus global, incorporant à la fois une surveillance des critères cliniques et des nouveaux indices cérébraux basés sur le signal électroencéphalographique (méthode d'exploration cérébrale) pour le bénéfice de centaines de milliers de personnes".

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://theconversation.com/pourquoi-certains-se-reveillent-lors-dune-anesthesie-generale-et-comment-lempecher-192347

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15333419/

Vidéo : Anesthésie générale : quels sont les risques possibles ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.