Listeria : il décède après avoir mangé un sandwich servi à l’hôpital

Un Britannique de 52 ans, admis à l’hôpital pour un cancer du foie, est décédé de la listériose quelques semaines plus tard à cause de son plateau repas. Sept hôpitaux sont concernés par cette épidémie, qui a fait au moins cinq morts.

Si un passage à l’hôpital est censé vous remettre sur pied, cela n’est malheureusement pas toujours le cas. Ce lieu est en effet un vrai repère à bactéries, et personne n’est à l’abri de contracter une infection nosocomiale - d’autant plus que les patients sont souvent déjà affaiblis par une maladie, et donc plus vulnérables aux germes.

Ian Hitchcock, 52 ans, a été particulièrement malchanceux. Car ce n’est pas en touchant un autre malade, ou à cause d’un ustensile médical mal stérilisé qu’il a contracté une surinfection. Admis le 15 mai dernier au Royal Derby Hospital (Royaume-Uni) pour un cancer du foie, il est finalement mort de la listériose quelques semaines plus tard, après avoir mangé un simple sandwich inclus dans son plateau-repas.

Épidémie de listériose : cinq morts et sept hôpitaux concernés

Si ce fait divers n’est dévoilé que maintenant par la presse, c’est parce que le Dr Robert Hunter, le coroner en charge de l'enquête, avait interdit aux médias d’en parler jusqu’à ce que la cause du décès soit établie par la justice - conformément à la loi. Ce dernier vient de lever cette interdiction, et confirme que la Listeria, couplée à une insuffisance hépatique, a bien entraîné le décès de cet homme.

Plus encore, quatre autres personnes auraient perdu la vie après avoir mangé des sandwichs et des salades préemballées distribuées par le même fournisseur, The Good Food Chain. Les victimes étaient des patients de divers hôpitaux, à Manchester, Liverpool et Leicester. Trois autres établissements de santé ont fait état de cas de listériose liés à cette même épidémie, sans pour autant enregistrer de décès.

Le Royal Derby Hospital a présenté ses condoléances à la famille

Au mois de juin, un porte-parole des hôpitaux universitaires de Derby avait confirmé qu’un patient avait été diagnostiqué et traité pour la listériose au sein de l’établissement. “Nous souhaitons exprimer nos sincères condoléances à la famille endeuillée”, avait-il déclaré.

“Nous travaillons avec Public Health England et NHS England depuis l'identification de cette épidémie nationale et avons immédiatement retiré tous les produits concernés dès que nous en avons été informés”. Le porte-parole avait néanmoins rappelé le faible risque de contracter cette infection, recommandant tout de même de consulter son médecin en cas de doute.

La société qui fournit les sandwichs a stoppé sa production pendant l’enquête

The Good Food Chain, qui fournit des repas à 43 hôpitaux publics britanniques, a cessé toute production pendant l’enquête. La société était elle-même fournie en viande par l’entreprise North Country Cooked Meats, qui a été testée positive au virus de la Listeria, et a donc également stoppé sa production.

Le secrétaire d'État à la Santé, Matt Hancock, a d’ores et déjà prévenu qu'il y aurait des "conséquences graves" s'il existait des preuves d'actes répréhensibles liés à l'épidémie de listériose. L’agence de santé britannique Public Health England a indiqué que l’enquête sur l’épidémie est toujours en cours. Tant que celle-ci n’est pas terminée, le Royal Derby Hospital ne souhaite pas faire davantage de commentaires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Listeria contributed to death of Derbyshire man treated at Royal Derby Hospital, Derby Telegraph, 28 octobre 2019.

La rédaction vous recommande sur Amazon :