“Les députés s’évertuent à demander des comptes à notre ministre, les soignants et les syndicats lui écrivent, les élus et associations sont mobilisés, les hôpitaux s’inquiètent, les grèves se multiplient, les pétitions aussi… Et pourtant, aucune position ayant de la hauteur n’est prise sur le sujet. C’est inadmissible ! Les pouvoirs publics laissent l’hôpital mourir. C’est ainsi, la triste réalité !”, s’indigne dans un communiqué le Dr Arnaud Chiche, Président du collectif Santé en danger.

Plan blanc : près de 60 hôpitaux concernés en France

L’association a publié le 21 avril dernier, une liste des hôpitaux ayant déclenché un plan blanc entre février et avril 2022. Ce dispositif de crise peut être déclenché par le directeur ou le responsable de l’établissement de santé. Il permet aux hôpitaux de “mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d’afflux de patients, ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle”, explique le ministère de la Santé.

Le collectif recense près de 60 établissements contraints de déclencher ce dispositif d’urgence, notamment en raison du manque de personnels :

- Centre hospitalier de GAP (05)
- Centre Hospitalier de CANNES (06)
- Centre Hospitalier de BAYEUX (14)
- Centre hospitalier d’AURILLAC (15)
- Hôpital privé LA ROCHELLE (17)
- Centre Hospitalier de Saintonge SAINTES (17)
- Centre Hospitalier de DINAN (22)
- Centre Hospitalier de SAINT BRIEUC (22)
- Hôpital Privé des Côtes d’Armor PLERIN(22)
- Centre Hospitalier de GUERET (23)
- Centre Hospitalier de PERIGUEUX (24)
- Centre Hospitalier Intercommunal de Haute Comte de PONTARLIER (25)
- Hôpital Privé Pasteur EVREUX (27)
- Centre Hospitalier Eure Seine VERNON (27)
- Centre Hospitalier ALES (30)
- Centre Hospitalier de FOUGERES (35)
- Centre Hospitalier de REDON (35)
- Centre Hospitalier de SAINT MALO (35)
- Centre Hospitalier du Forez MONTBRISON (42)
- Centre Hospitalier de ROANNE (42)
- CHU Bellevue SAINT ETIENNE (42)
- Centre Hospitalier Chateaubriant Nozay Pouancé (44)
- Centre Hospitalier régional ORLEANS (45)
- Centre Hospitalier d’ANGERS (49)
- Centre Hospitalier du Cotentin CHERBOURG (50)
- Centre Hospitalier de VERDUN (55)
- Centre hospitalier de JOSSELIN (56)
- Centre Hospitalier Centre Bretagne PONTIVY (56)
- Centre Hospitalier Bretagne Atlantique de VANNES (56)
- Centre hospitalier régional de METZ THIONVILLE (57)
- Centre Hospitalier de DOUAI (59)
- Centre Hospitalier de ROUBAIX (59)
- Centre Hospitalier de TOURCOING (59)
- Centre Hospitalier Intercommunal ALENCON MAMERS (61)
- Centre Hospitalier de BETHUNE BEUVRY (62)
- Centre Hospitalier d’AMBERT (63)
- Centre Hospitalier de BIGORRE (65)
- Centre Hospitalier de LOURDES (65)
- Hôpital Hautepierre CHU STRASBOURG (67)
- Centre Hospitalier Saint Jean de Dieu LYON (69)
- Centre Hospitalier BEAUMONT SUR SARTHE (72)
- Pôle Santé Sarthe et Loir LE BAILLEUL (72)
- Centre Hospitalier Paul Chapron LA FERTE BERNARD (72)
- Centre Hospitalier du MANS (72)
- Hôpital Pierre Janet LE HAVRE (76)
- Centre Hospitalier Universitaire CHU de ROUEN (76)
- Centre Hospitalier Est Francilien MARNE LA VALLEE (77)
- Centre Hospitalier de NIORT (79)
- Centre Hospitalier ALBI (81)
- Centre Hospitalier de la Dracenie DRAGUIGNAN (83)
- Centre Hospitalier GORDES (84)
- Centre Hospitalier ORANGES (84)
- Centre hospitalier CHALLANS (85)
- Centre Hospitalier LUCON (85)
- Centre Hospitalier MONTAIGU (85)
- Centre hospitalier ROCHE SUR YON (85)
- Centre Hospitalier SABLES d’OLONNE (85)
- Hôpital Saint Charles SAINT DIE (88)
- Centre Hospitalier de SENS (89)
- Hôpital Nord Franche Comte, TREVENANS (90)

Des services d’urgence en danger de fermeture définitive

Le collectif publie également la liste des villes où les services d’urgence sont “en danger de fermeture définitive”. Il insiste sur le fait que “l’accès aux soins des Français et la sécurité des soins sont fortement mis en danger”.

L’association souhaite une prise de parole à ce sujet, “y compris du chef de l’État, comprenant des propositions concrètes et sérieuses”. Les villes concernées sont :

- ALTKIRCH (68)
- AMBERT (63)
- AMIENS (80) : clinique Pauchet
- AVRANCHES (50)
- BASTIA (20) : polyclinique Maymard
- BAYEUX (14)
- BRIEY (54)
- CAVAILLON (84)
- CHATEAU DU LOIR (72)
- CHATEAU GONTIER (53)
- CHERBOURG (50) : CHPC
- CLAMECY (58)
- DRAGUIGNAN (83)
- FALAISE (14)
- FOUGERES (35)
- GIVORS (69)
- GRAY (70)
- GRENOBLE 38) : Clinique Mutualiste, Hôpital Sud
- JONZAC (17)
- LANDERNEAU (29)
- LAVAL (53)
- LAVAUR (81)
- LAVELANET (09)
- LA FERTE BERNARD (72)
- LE BAILLEUL (72)
- LE HAVRE (76) : Clinique des Ormeaux, Hôpital Privé de l’Estuaire, CHI Caux Vallée de Sein Lillebonne
- MAMERS (72)
- MANOSQUE (04)
- MONTLUCON (03)
- MANOSQUE (04)
- MOISSAC (82)
- MONTAIGU (85)
- MONTMORILLON (86) : GH Nord Vienne CHU Poitiers
- MORTAGNE AU PERCHE (61)
- ORLEANS (45)
- REDON (35)
- ROYAN (17) : CH Royan, Polyclinique Saint Georges
- SAINT CALAIS (72)
- SAINT CHAMOND (42)
- SAINT ETIENNE (42): Hôpital Privé de la Loire
- SAINT GIRONS (09)
- SAINT HILAIRE DU HARCOUET (50)
- SAINT VALLIER (26)
- SENLIS (60)
- TOUL (54)
- TOULOUSE: Hôpital Joseph Ducuing
- VITRE (35)
- VOIRON (38)

“Instaurer des ratios est une urgence pour relancer l’attractivité des métiers du soin et restaurer la sécurité de prise en charge des patients, annoncer un grand ‘plan du soin de nuit’ est absolument indispensable pour revaloriser les paramédicaux qui assurent la permanence des soins. Il est urgent d’agir, et d’annoncer un grand sommet santé qui réunira les corps intermédiaires, les associations et collectifs, et les patients”, argue le Dr Chiche.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

"Cartographie des services d'Urgences français en danger" - Communinqué de Presse du Collectif Santé en danger

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.