Ces stars qui souffrent d’une maladie mortelle

AVC, Alzheimer, cancer, sclérose en plaques… Nos célébrités ne sont pas épargnées. Comme le commun des mortels, les stars sont rattrapées par le temps et parfois, par la maladie. Alain Delon, Bernard Tapie, Olivia Newton John (Grease)… ils ont tous en commun leur combat contre la mort et la panique qu’ils suscitent chez leurs fans.

Ces stars qui souffrent d’une maladie mortelle© abacapress

Nous avons tendance à l’oublier, mais nos stars préférées ne sont pas éternelles. Cancer, sclérose en plaques, Alzheimer ou encore AVC... Ces maladies mortelles font aussi des ravages chez les peoples.

Pour certains, la maladie a déjà atteint un stade particulièrement avancé. Pour d'autres, il n'y a pas de traitement ni de retour en arrière possible.

Olivia Newton-John (Grease), Alain Delon, Bernard Tapie ou encore Marthe Mercadier... Voici les maladies qui les frappent et comment elles ont bouleversé leurs vies.

Olivia Newton-John : son cancer du sein s’est propagé

L’année dernière, la star de Grease annonçait être frappée par un cancer du sein pour la troisième fois. Interviewée l’été dernier, Olivia Newton-John a donné des nouvelles peu rassurantes : son cancer a atteint le stade 4.

A 70 ans, elle confiait même ignorer combien de temps il lui reste. La célèbre interprète de Sandy (Grease) vit désormais au jour le jour. Pour la troisième fois, elle se bat contre le cancer.

Diagnostiquée pour la première fois en 1992, Olivia Newton-John avait subi une mastectomie (ablation du sein), suivie d’une chimiothérapie et mammoplastie (reconstruction visant à remodeler le sein). En 2013, la star a été victime d’une rechute. En 2018, le cancer fait son apparition pour la troisième fois dans sa vie. En novembre dernier, elle annonçait sa rechute au public.

Son cancer a atteint le stade 4 : Olivia Newton John ignore combien de temps il lui reste

Désormais, son cancer a atteint le stade 4. Point de non-retour signifiant que les métastases se sont répandus dans tout l’organisme. Chez la star, ils ont même atteint les os. Face au diagnostic alarmant, l’actrice a obstinément refusé de connaître l’avancer exacte de son cancer. "C’est préférable pour ma santé mentale !, clame-t-elle. Lorsque vous recevez un diagnostic de cancer, vous êtes soudainement confronté à la possibilité que le temps se limite".

Craignant de rester focalisée sur les statistiques des oncologue, Olivia Newton-John préfère ainsi vivre, sans savoir "combien de temps il lui reste".

La star s’estime surtout chanceuse d’être encore vivante aujourd’hui, compte tenu de ses antécédents médicaux. "Je suis tellement chanceuse d’avoir vécu trois fois le cancer et d’être encore en vie. Il y a eu des moments où j’ai cru que je ne marcherais plus jamais. Mais j’étais déterminée à le faire… Maintenant, je me sens de nouveau en pleine forme".

Elle vend sa veste mythique pour la recherche contre le cancer

Très investie dans la lutte contre le cancer, l'actrice a fondé le centre de recherche Olivia Newton-John Cancer, Wellness & Research Centre en 2005, au sein du Austin Hospital à Melbourne, sa ville natale. Ain de récolter des fonds pour la recherche, elle mettra en vente la mythique veste en cuir noire qu'elle porte dans la scène finale de Grease, lors d’une vente aux enchères organisée en novembre prochain.

Du cannabis pour gérer les douleurs

Pour gérer les douleurs et désagréments du cancer, Olivia Newton-John avoue consommer du cannabis. Largement controversé, le cannabis thérapeutique agite et divise l’univers de la médecine. Il s’adresse à des patients atteints de graves maladies, dont les souffrances ne peuvent être apaisées par un traitement traditionnel.

"Quand je me suis cassée le sacrum [partie inférieure de la colone vertébrale, ndlr], je prenais de la morphine parce que la douleur était trop intense, confie l’actrice. J’étais terrifiée à l’idée de prendre cela parce que je savais que c’était un choix difficile à faire. Finalement, je me suis débrouillée avec du cannabis".

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a donné son feu vert le 11 juillet 2019, pour le lancement d’une expérimentation de l’usage médical du cannabis. Son usage devra néanmoins, toujours être encadré par des professionnels de la santé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.