Il n'est décidément pas facile de faire confiance à nos aliments. Les résultats d'une enquête menée par la DGCCRF* listent plusieurs infractions sur 193 entreprises de fabrication visitées. Parmi elles, "un quart ne respecte pas la réglementation" indique le magazine 60 millions de consommateurs qui relaie l'information. "Et la moitié des opérateurs contrôlés (marchés, commerces de gros, de détail...) présentent au moins un manquement" explique le service de répression des fraudes, sans préciser leurs noms.

Parmi les infractions relevées :

- des erreurs dans les dates de ponte et de consommation : la DGCCRF a par exemple constaté que des œufs collectés et conditionnés le 24 février étaient vendus avec une DDM (date de durabilité minimale) au 26 juin, soit quatre mois plus tard alors que la loi prévoit un délai de 28 jours.

- des oeufs vendus après la date de limite de vente réglementaire.

- des manquements sur les oeufs vendus en vrac sur les marchés : oubli du mode d'élevage par exemple.

- fausses allégations dans l'affichage du "Label Rouge", faux jour de ponte, utilisation de photos d'extérieur pour des poules élevées en batterie, oeufs estampillés à tort comme "bio".

- absence de traçabilité sur deux lots d'oeufs.

- vente d'oeufs de catégorie B donc, réservés à l'industrie, au grand public.

Selon la DGCCRF, les industriels "ont rapidement apporté les garanties et preuves de remise en conformité". Mais elle ne va pas pour autant cesser d'être vigilante sur tous ces manquements irrecevables.

*Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.