Microbiote : des signes d’ostéoporose dans l’intestin ?

Publié le 24 Avril 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
Les bactéries présentes dans nos intestins, rassemblées sous le terme de microbiote intestinal, pourraient renseigner sur la densité de nos os. Mise au point sur ce lien entre bactéries et ostéoporose.
Publicité

© Adobe StockIl compte plus de 100 000 milliards de bactéries, champignons et levures. Le microbiote intestinal (aussi appelé flore intestinale) est intimement lié à notre santé. Si son rôle sur le surpoids, les allergies, les troubles digestifs ou encore les maladies de peau est déjà documenté, son lien avec la santé des os commence tout juste à être exploré. Le Centre Recherche et Information Nutritionnelles (CERIN) qui a co-soutenu avec l’European Milk Forum le Congrès Mondial de l’Ostéoporose en mars 2018 relève dans un communiqué daté du 23 avril 2018 que "le microbiote participerait à la régulation du statut osseux".

Publicité

Outil de diagnostic de l’ostéoporose

Le CERIN insiste notamment sur une étude* publiée en 2017 par des chercheurs de l’université Xi'an Jiaotong en Chine. Pour ces travaux, les chercheurs ont comparé la composition du microbiote de 18 personnes (15 femmes et 3 hommes) : six d’entre elles avaient une bonne santé osseuse, six autres souffraient d’ostéopénie (une baisse de la densité osseuse précurseuse de l’ostéoporose) et enfin les six dernières souffraient d’ostéoporose. Pour les personnes atteintes d’ostéoporose, et à un moindre degré celles souffrant d’ostéopénie, les chercheurs ont noté que le microbiote présentait des caractéristiques différentes : les bactéries habituellement présentes chez les sujets sains étaient également présentes chez les participants atteints d’ostéopénie ou d’ostéoporose mais en proportion différente, avec plus de bactéries de genre Firmicutes et moins de bactéries du genre Bacteroides. Autre observation : la présence dans le microbiote intestinal des sujets en ostéopénie et en ostéoporose de bactéries habituellement absentes. "Si cette association se révélait causale, certains profils bactériens du microbiote intestinal, probablement en cause dans la fragilisation des os, pourraient donc servir d’outil diagnostique et thérapeutique dans l’ostéoporose"s’enthousiasme ainsi le CERIN.

Publicité

Entretenir son microbiote

Et l’utilisation de cette découverte ne se limiterait pas au diagnostic de la baisse de densité osseuse. Selon le CERIN, "des études récentes ont montré l’intérêt des probiotiques sur des modèles de perte osseuse." Ainsi, prendre des probiotiques sous forme de compléments alimentaires ou dans les aliments et boissons qui en contiennent en grande quantité comme les yaourts, le kéfir, le kombucha, la choucroute, les cornichons, les olives ou encore les légumes lacto-fermentés, pourrait prévenir ou limiter les pertes de densité osseuse. Davantage d’études scientifiques portant sur un plus grand nombre de personnes sont nécessaires pour vérifier l’existence d’une association entre la composition du microbiote intestinal et la santé osseuse, puis pour savoir si ce lien comporte ou non une relation de cause à effet. Et, si le CERIN recommande aujourd’hui de consommer du yaourt, du lait fermenté et du fromage pour entretenir son microbiote, rappelons tout de même que ce Centre de recherche et d’information n’est pas neutre, puisqu’il joue le rôle de département santé de l’interprofession des produits laitiers.

*Diversity analysis of gut microbiota in osteoporosis and osteopenia patients. Wang et al., PeerJ. 2017; 5: e3450, 15 juin 2017.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X