Un homme suspectant sa femme de le tromper pourrait trouver en son sperme la réponse à ses craintes. En effet, selon le Dr Lindsey Doe, professeur à l’université du Montana, aux Etats-Unis, jusqu’à 40% de l’éjaculat serait composé de sperme dit combattant. Son unique fonction serait d’empêcher le sperme d’un autre homme de féconder l’ovule de sa partenaire. Selon la sexologue, en cas de soupçons d’infidélité, leur nombre augmenterait pour lutter plus efficacement contre cette menace.

Ils bloqueraient l’accès à l’ovule

Ces spermatozoïdes ne pourraient en aucun cas atteindre l’ovule, ils bloqueraient son accès. Ces combattants utiliseraient leurs queues pour tisser des pièges et créer des sortes de barricades autour du gamète de sa partenaire. D’après d’anciennes études, ces kamikazes seraient rigides, car morts ou extrêmement faibles.
Lors de l’ovulation, le col de l’utérus de la femme prend la forme de canaux de la largeur de la tête d’un spermatozoïde pour leur faciliter l’accès à l’ovule et ainsi favoriser la fécondation. En cas de menace d’infidélité, le sperme combattant irait se positionner dans ces canaux pour empêcher tout autre sperme de passer. Toutefois, la théorie que développe le Dr Doe reste l’objet de nombreux débats, certains scientifiques la réfutant totalement.

mots-clés : Sperme, Vie de couple
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.