Hôtesse de l’air et stewards : les personnes les plus à risque de cancer

Publié le 28 Juin 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Une étude publiée dans la revue médicale Environmental Health révèle que les personnes qui travaillant à bord d'un avion sont plus à risque d'être touchées par un cancer que le reste de la population. 
Publicité

Certains catégories de personnes seraient plus à risque de développer un cancer que les autres. Selon une étude publiée dans la revue médicale Environental Heatlh, stewards, hôtesses de l'air et tous les membres des équipages travaillant dans un avion sont les plus exposés.

Cancer du sein, utérus et thyroïde plus répandus chez le personnel naviguant

Pour faire ce constat, les chercheurs ont débuté leur étude en 2007 en comparant le taux de cancer entre 4 011 personnes faisant partie d'un équipage naviguant et 5 713 autres personne n'exerçant pas dans cette profession. Une première tendance de taux de cancer plus élevée chez les stewards et hôtesses de l'air s'est alors profilée. Ils ont ensuite renouvellé le même protocole d'étude 2014 et 2015 à l'aide d'un questionnaire en ligne cette fois en demandant au personnel naviguant plus d'information sur leur santé. Résultat 15% des personnes sondées ont été diagnostiquées d'un cancer.

Publicité
Publicité

Une prévalence à certains cancers par rapport au reste de la population est soulignée dans le rapport d'étude. Les cancers du sein, de l'utérus, gastro-intestinaux et de la thyroïde toucheraient plus souvent le personnel naviguant que le reste de la population. Passé 5 ans de carrière à bord d'un avion, le risque de cancer de la peau serait également augmenté uniquement chez la femme

Selon les chercheurs, cette tendance cancérigène plus élevée chez les personnes travaillant à bord d'un avion pourraient s'expliquer par le fait qu'ils sont plus exposés aux radiations et aussi au tabac (pour ceux qui y travaillaient avant que la cigarette ne soit interdite en plein vol). Tous ces facteurs ajoutés au fait qu'ils manquent souvent de sommeil ou que le rythme circadien (horloge biologique) soit souvent perturbée augmente le risque.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X