Glutamate : les aliments qui en contiennent augmenteraient les douleurs chroniques

Publié le 20 Février 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
Le glutamate monosodique, un additif alimentaire exhausteur de goût présent dans de nombreux aliments pourrait être impliqué dans les symptômes de douleurs chroniques. Explications.
Publicité

© Adobe StockQuel est le lien entre alimentation et douleur ? Une étude préliminaire réunissant des chercheurs américains et kenyans (Meru University of Science and Technology au Kenya, Centre de neuroscience comportementale de Washington et université du Michigan aux Etats-Unis) suggère l’existence d’un lien entre les douleurs chroniques et la consommation de glutamate monosodique, un additif alimentaire exhausteur de goût largement utilisé par l’industrie agro-alimentaire. Les scientifiques publient cette étude dans la revue Nutrition.

Publicité

Moins de glutamate et plus d’eau

Les travaux ont eu lieu à Meru, Kenya, "où la prévalence de la douleur chronique semble plus élevée que dans les autres pays étudiés à ce jour", rapportent les chercheurs dans leur publication. L’étude s’est déroulée en deux temps : premièrement, les scientifiques ont estimé la prévalence de la douleur chronique chez 89 personnes choisies de façon aléatoire. Ce chiffre était de 60% (soit environ 53 personnes). Deuxièmement, les chercheurs ont recruté des volontaires souffrant de douleur chronique et leur ont soumis un questionnaire portant à la fois sur les manifestations de leur douleur et sur leur alimentation. Les 30 participants qui ont rendus leur questionnaire au terme d’une semaine ont été intégrés aux tests et divisés en quatre groupes, qui se sont vus attribués différents traitements : une augmentation de l’apport en eau, la réduction des apports en glutamate monosodique, l’ensemble de ces deux facteurs ou du paracétamol contre les douleurs. Résultat : en deux semaines, le groupe bénéficiant d’un apport augmenté en eau associé à une réduction du glutamate et le groupe ayant reçu du paracétamol ont tous les deux présenté un moindre nombre de personnes souffrant de douleurs chroniques.

Publicité

Plats asiatiques, charcuteries, surimi et épices en poudre

Cette recherche est une première approche corrélative qui n’a porté que sur un petit nombre de personnes, mais elle ouvre la voie à de nouvelles réflexions : "cette étude pilote suggère la nécessité d'un essai clinique à grande échelle, puisque le changement alimentaire pourrait être une option de traitement efficace à faible coût pour les pays en développement", souligne ainsi le docteur Kathleen Holton, co-auteure de l’étude citée dans un communiqué EurekAlert!. Cependant, supprimer le glutamate monosodique de son alimentation ne semble pour le moment pas chose aisée. Egalement connu sous l’appellation E621, glutamate de sodium ou GMS, cet additif est en effet présent dans une large variété d’aliments : plats asiatiques, condiments et épices en poudre, sauce soja, soupes industrielles, chips, cubes de bouillon, surimi ou encore charcuteries industrielles. Limiter votre consommation de plats préparés ou industriels tout en vous hydratant suffisamment pourrait donc être une première approche expérimentale de lutte contre les douleurs chroniques, en attendant de nouveaux résultats scientifiques plus probants.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X