Ils ont été conçus pour renforcer les os et réduire le risque de fracture et pourtant... Les bisphosphonates prescrits en cas d'ostéoporose seraient à l'origine de fractures qualifiées "d'atypiques" au niveau du fémur. Ce sont des chercheurs orthopédistes de l'Université de Loyola à Chicago (Etats-Unis) qui tirent la sonnette d'alarme dans la revue médicale Geriatrics Reports. Ils estiment que l'efficacité de ces médicaments dans la réduction de fracture osseuse n'est pas négligeable mais appellent leurs confrères médecins à être plus vigilants sur leurs effets secondaires, notamment concernant le risque de petites fractures spécifiques.

Arrêter le traitement dès les premières douleurs

Selon eux, ce risque survient en moyenne après 3 ans de traitement et se manifeste par l'arrivée de douleurs sans choc violent, ni traumatisme. Même si le risque est faible il doit être mentionné. Si un cas de fracture "atypique" du fémur se déclare, il faut arrêter immédiatement le traitement par bisphosphonates et prescrire des compléments de calcium et de vitamine D au patient. Une prise en charge chirurgicale de la fracture devra également être effectuée afin de prévenir une autre plus sérieuse.

Vidéo. Ostéoporose : comment l'éviter

Vidéo : Ostéoporose : comment l'éviter

mots-clés : Danger médicament
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.