Cancer du côlon : un taux de mortalité plus élevé pour les patients touchés du côté droit

Une étude américaine révèle que les patients ayant des tumeurs du cancer colorectal du côté droit auraient des taux de survie plus faibles que les personnes dont les tumeurs se trouvent du côté gauche.

Publicité

De précédentes études ont démontré que les patients ayant des tumeurs du cancer colorectal du côté droit auraient des taux de survie plus faibles que les personnes dont les tumeurs se trouvent du côté gauche. Cependant, les chercheurs du Florida Hospital d'Orlando aux Etats-Unis et du Centre universitaire de santé McGill de Montréal au Québec ont découvert que prélever le double de ganglions lymphatiques pendant l'opération chirurgicale permettrait d'améliorer le taux de survie des patients atteints d'un cancer colorectal droit.

22 ganglions lymphatiques au lieu de 12 pour améliorer le taux de survie

Les scientifiques ont examiné la Base nationale de données sur le cancer (NCDB) concernant les patients ayant subi une ablation chirurgicale du côlon pour un adénocarcinome du côlon non métastatique entre 2004 et 2014. Sur 505 000 patients dont les dossiers ont été enregistrés dans la NCBD, 273 200 ont eu des tumeurs du côté droit.

Publicité
Publicité

La survie globale pour les patients atteints de tumeurs du côté droit était de 66% pour la maladie de stade 2 et de 56%pour le cancer de stade 3. En comparaison, les patients atteints de cancers du côté gauche présentaient des taux de survie de 70% au stade 2 et 60% au stade 3.

Pendant des années, les sociétés de traitement chirurgical et de traitement du cancer ont convenu que, 12 ganglions lymphatiques au minimum devraient être prélevés et analysés pour déterminer le pronostic et le traitement des patients atteints de cancer du côlon de chaque côté. Les résultats de cette étude montrent que chez les patients atteints d'un cancer du côté droit, le taux de survie s'est amélioré d'environ 20% lorsque 22 ganglions lymphatiques ou plus ont été prélevés au cours des opérations.

Une opération chirurgicale différente

Ces données pourraient inciter les chirurgiens à réexaminer le type d'opérations qu'ils effectuent sur les patients atteints de tumeurs colorectales du côté droit. "La récolte des ganglions lymphatiques est liée à l'étendue de l'opération chirurgicale. Si le retrait de plus de ganglions lymphatiques améliore la survie des patients atteints d'un cancer du côté droit, ces patients peuvent nécessiter d'une opération plus étendue que ce qui est considéré comme standard pour eux " a déclaré le Dr Lawrence Lee, principal auteur de l'étude. Les résultats de la recherche ont été présentés à la Conférence de l'American College of Surgeons 2018 à Orlando aux Etats-Unis du 21 au 24 juillet 2018.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X