Les chercheurs de l'Université de Singapour auraient découvert que les probiotiques artificiels pourraient cibler et tuer les cellules cancéreuses colorectales en présence d'une substance contenue dans certains légumes, comme le brocoli.

Le mélange aurait réduit le nombre de tumeurs de 75%

La découverte des chercheurs repose sur une forme modifiée d'Escherichia coli Nissle, une bactérie que l'on trouve dans l'intestin et qui est inoffensive. Les scientifiques ont injecté la bactérie dans un probiotique. Une fois ingéré par le patient, le probiotique se dépose à la surface des cellules cancéreuses et secrète un enzyme. L'étape importante du processus se produit donc à ce moment précis. La sécrétion va convertir le glucosinolate contenu dans certains légumes, comme le brocoli ou le chou, en un agent anticancéreux. Le but étant que les cellules cancéreuses l'absorbent et soient détruites. Les cellules saines ne peuvent pas effectuer cette transformation car elles ne sont pas affectées par la toxine. Le système mis en place par les scientifiques devrait donc uniquement cibler les cellules cancéreuses colorectales.

Les résultats ont montré que cet ingénieux mélange aurait réduit le nombre de tumeurs de 75% chez les souris atteintes d'un cancer colorectal. Fait intrigant, le mélange serait bénéfique pour les cellules du cancer colorectal mais n'aurait aucun effet sur les cellules d'autres types de cancer, comme celui du sein ou de l'estomac.

"Les mères ont raison, manger des légumes est important."

Les scientifiques souhaitent que les probiotiques soient utilisés dans la prévention du cancer colorectal et pour nettoyer les cellules cancéreuses restantes après une opération d'élimination des tumeurs. L'objectif étant que les patients atteints de cancer colorectal soient en mesure de prendre les probiotiques comme supplément alimentaire additionné à du brocoli pour prévenir le cancer colorectal ou pour réduire la récidive après une chirurgie.

Le Professeur Chang, un des auteurs de l'étude, explique : "Un aspect passionnant de notre stratégie est qu'elle capitalise simplement sur notre style de vie, transformant potentiellement notre alimentation normale en un régime thérapeutique durable et bon marché. Nous espérons que notre stratégie peut être un complément utile aux thérapies contre le cancer. " Un autre auteur de l'étude, le Dr Ho, a ajouté : "Les mères ont raison, manger des légumes est important."

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

EurekAlert, With these special bacteria, a broccoli a day can keep the cancer doctor away, 10 janvier 2018
Nature.com, Engineered commensal microbes for diet-mediated colorectal-cancer chemoprevention, 10 janvier 2018

Vidéo : Cancer du côlon : pourquoi ces pratiques sont dangereuses !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.