Brive la gaillarde : 70 personnes soumises à un dépistage de la tuberculose

Une jeune fille du lycée d'Arsonval de Brive en Corrèze a contracté la tuberculose. Les élèves et les professeurs de son lycée sont soumis à un dépistage en mesure de précaution rapporte France Bleu.

Publicité
Publicité

© Adobe StockUne étudiante du lycée d'Arsonval de Brive en Corrèze a été hospitalisée et traitée après qu'on lui ait découvert la tuberculose selon France Bleu. Les élèves et professeurs de l'établissement scolaire doivent être dépistés selon les informations du réseau des radios locales publiques.

Les parents d'élèves convoqués au lycée

La tuberculose est une infection bactérienne contagieuse qui touche principalement les poumons (dans 70 % des cas). C’est le bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis) qui est responsable de cette pathologie. Concrètement, cette bactérie va détruire les tissus pulmonaires et former des cavités à l’intérieur des poumons. La tuberculose va se traduire par une fièvre, une toux persistante, des crachats teintés de sang, une perte d’appétit, des sueurs nocturnes et des douleurs thoraciques. On arrive habituellement à la traiter (en 6 mois), mais, lorsque l’isoniazide et la rifampicine ne sont plus efficaces, la tuberculose va continuer à se transmettre entre humains (via des gouttelettes de salive notamment) et devenir très difficile à combattre.

Publicité

Après la découverte de l'infection, l'étudiante contaminée aurait été hospitalisée et traitée à l'hôpital de Brive. Les parents d'élèves auraient été réunis mercredi 9 mai 2018 au sein de l'établissement dans le but de "les informer sur les modalités du dépistage et des symptômes de la tuberculose" rapporte France Bleu.Les personnes visées seraient les proches de la victime ayant été en contact avec elle pendant au moins huit heures ces dernières semaines. Ils s'élèveraient au nombre de 70, selon les informations de France Bleu.

Un processus de dépistage d'urgence

La procédure aurait commencé lundi 14 mai 2018, selon les informations de France Bleu. Les personnes ayant été en contact avec la victime auraient subi une radio des poumons, une prise de sang et une consultation chez un médecin. Le dépistage serait réalisé avec le centre hospitalier de Brive et l'agence régionale de santé, rapporte le réseau des radios locales publiques. Après 3 jours de dépistage, la moitié des personnes dépistées auraient été prises en charge souligne France Bleu.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés