Arthrose : les traitements Ostenil® et Arthrum® déremboursés au 1er décembre

Publié le 27 Novembre 2017 à 11h19 par Chloé Parisse, journaliste santé | Mis à jour le 13 Avril 2018 à 11h19 par Aurélie Blaize, journaliste santé
Les dispositifs médicaux Arthrum® et Ostenil® prescrits pour l'arthrose ne seront plus remboursés à partir du 1er décembre 2017 selon une décision du Conseil de l'Etat.

© Adobe StockMauvaise nouvelle pour les personnes souffrant d'arthrose. Les dispositifs viscoélastiques Arthrum® et Ostenil® seront déremboursés dès le 1er décembre 2017 selon une décision du Conseil de l'Etat rapporte le Vidal.

A lire aussi : Diphtérie

Les deux dernières solutions à avoir obtenu prolongation

Le déremboursement des solutions à base d’acide hyaluronique avait été annoncé à compter du 1er juin 2017 au Journal officiel du 28 mars 2017. Le service rendu avait été jugé insuffisant par la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS). Sur les 10 médicaments à base d'acide hyaluronique, ce sont les seuls à avoir obtenu une prolongation. Les huit autres médicaments déremboursés depuis juin sont : Adant®, Durolane®, Euflexaa®, Go-on®, Sinovial®, Structovial® et Synocrom®, Synvisc-one®. Les solutions Arthrum® et Ostenil® étaient des dispositifs médicaux jusqu'ici remboursables au taux de 60 % chez les patients atteints d'arthrose après échec des antalgiques ou intolérance. Leur traitement est composé de trois injections à une semaine d'intervalle maximum par an et par genou. La prescription et la réalisation de l'injection doit être effectuées par un rhumatologue, un chirurgien orthopédique ou un médecin explique le Vidal.

Sous forme de seringues préremplies, ces deux médicaments sont préconisés en cas d'arthrose pour maintenir l'espace entre les articulations, diminuer la douleur et rétablir la mobilité de l'articulation. Leur fonction est de substituer et supplémenter l'élastoviscosité du liquide synovial des articulations. Le liquide synovial est particulièrement présent dans les articulations supportant un poids important. Ce liquide permet des mouvements normaux et sans douleur grâce à ses propriétés lubrifiantes et d'absorption des chocs.

Mécanisme des articulations

A l’état physiologique, le tissu cartilagineux est soumis à un renouvellement permanent : il existe des phénomènes d’érosion ou de destruction qui sont compensés par des phénomènes de construction, concourant à un équilibre dynamique. L’arthrose correspond à une rupture de cet équilibre et se caractérise par la destruction progressive du cartilage des articulations. Le cartilage qui permet le glissement des surfaces osseuses l’une sur l’autre, sans douleur et frottements, amorti le choc entre les os. Avec l’âge il se rigidifie. En cas d’arthrose, il devient plus fragile, s’amincit et se fissure, certains fragments peuvent même se détacher. Par ailleurs la membrane synoviale , qui lubrifie et protège l’articulation avec le liquide synovial (constitué en grande partie d’acide hyaluronique), s’inflamme et produit trop de liquide, ce qui gonfle l’articulation. En parallèle, l’acide hyaluronique est dégradé ce qui entraîne une réduction de la lubrification et de la protection engendrées par le liquide synovial.

Vidéo : Pourquoi l'arthrose fait gonfler

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X