66 ans l’âge auquel on serait le plus satisfait sous la couette

Publié le 05 Février 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Chaque année, Match, une entreprise américaine spécialisée dans la rencontre amoureuse interroge les célibataires du pays pour en savoir plus sur leur sexualité. Cette année les résultats révèlent que les plus satisfaits sous la couette sont les femmes 66 ans et les hommes de 64 ans.
Publicité

© Adobe StockLa vie sexuelle ne s'arrête pas après 60 ans, au contraire ! Un sondage, mené chaque année auprès des célibataires américains révèle cette année, que les personnes ayant le plus de satisfaction sexuelle sont les femmes célibataires de 66 ans et les hommes seuls de 64 ans. Pour en arriver à cette conclusion, Match, une entreprise spécialisée dans la rencontre amoureuse a interrogé plus de 5000 volontaires célibataires aux Etats-Unis.

Publicité

Le manque de passion et parler trop souvent de soi les signes rédhibitoires

"Les standards de la rencontre amoureuses ont complètement été réinventés ces dernières années, explique le Dr Helen Fisher, anthropologiste et chef scientifiques chez Match. Certains se voient pendant quelques mois sans même s'embrasser, d'autres ont des relations sexuelles dès le premiers rendez-vous." Il est donc normal que l'âge de satisfaction sexuelle soit lui aussi chamboulé. Dans ce sondage, on apprend également que pour augmenter le niveau de satisfaction sexuelle de son partenaire il faut être enthousiaste et attentionné pour 83% des personnes célibataires interrogées. En revanche les deux erreurs les plus citées : le manque de passion (74%) et parler trop souvent de soi-même (82%).

Publicité

La vie sexuelle continue après 60, 70 et même 80 ans

Beaucoup préfèrent se dire qu'arrivé un certain âge, leurs parents et grands-parents n'ont plus de rapports sexuels. Erreur ! Selon une étude britannique publiée dans le très sérieux New England Journal of Medicine , un quart des 75-85 ans ont eu des rapports sexuels dans l'année, trois quart des 57-64 ans et la moitié des 64-75 ans. Les plus actifs comptaient deux à trois rapports par mois. Autre résultat étonnant : un tiers des 75-85 ans ont donné ou reçu des baisers intimes. Si l'intérêt pour la sexualité baisse surtout à partir de 70 ans, il ne disparaît donc pas totalement. Ou quand c'est le cas, c'est à cause de la maladie ou de l'absence du partenaire.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X