Drogue les 2 premières semaines de grossesse : un risque pour le nouveau-né ?

Drogue les 2 premières semaines de grossesse : un risque pour le nouveau-né ?©iStock

Il est fortement déconseillé de consommer de la drogue durant la grossesse, cela pouvant avoir des répercussions plus ou moins graves sur la santé du nouveau-né. Mais que faire quand on en a consommé avant de savoir qu'on était enceinte ?

Publicité
Publicité

Drogue et grossesse : quelles conséquences ?

Certaines drogues, en particulier les drogues dures, peuvent avoir des conséquences sur la santé du futur bébé car elles traversent la barrière placentaire. La consommation de cocaïne ou d'héroïne durant la grossesse, par exemple, peut entraîner une mort in utero, une fausse couche, un retard de croissance ou encore un accouchement prématuré. Il existerait aussi un risque accru de mort subite du nourrisson. Cependant, les risques sont très variables en fonction du type de drogue, de la dose absorbée, de la consommation éventuelle d'autres substances toxiques en parallèle… Ce qu'il faut retenir : les risques pour la santé du nouveau-né sont surtout élevés si la mère continue de se droguer à "hautes doses" pendant plusieurs mois, voire durant toute sa grossesse, à plus forte raison si elle consomme aussi de l'alcool et du tabac.

Publicité

Drogue en début de grossesse : que faire ?

Il ne faut pas paniquer : cette consommation en tout début de grossesse n'aura pas forcément de graves conséquences pour le bébé. Voyez néanmoins un médecin au plus vite : selon la drogue absorbée, il pourra vous rassurer et mettre en place une surveillance médicale particulière de votre grossesse. En outre, en cas de dépendance, il est essentiel de vous faire aider pour arrêter ou, du moins, diminuer autant que possible votre consommation de drogue durant la grossesse. Un traitement de substitution peut parfois être envisagé.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité