Peut-on manger du poisson sans risque ?

Le poisson que vous consommez est-il réellement bon pour la santé ? PCB, pesticides, mercure, antibiotiques ou radioactivité le polluent  avant de se retrouver… dans nos assiettes ! Quelles sont les conséquences santé ? Quelles les variétés à risque ? Comment se protéger ? Peut-on faire confiance au poisson bio ? Medisite mène l’enquête. 

Publicité

PCB, dioxines dans le poisson : toxiques pour la thyroïde

Les PCB (polychlorobiphényles) et dioxines sont parmi les premiers polluants qui contaminent nos poissons.

Publicité
Ces sous-produits de processus industriel, utilisés notamment comme lubrifiants persistent dans l’environnement et s’accumulent dans la chaîne alimentaire… en particulier chez les poissons d’eau douce.
Toutefois certains poissons de mer sont aussi touchés, y compris sauvages. " Le saumon sauvage de la Baltique est 5 fois plus contaminés par les dioxines et les PCB que le saumon d’élevage, " explique Claude Aubert, ingénieur agronome et auteur de "Poissons bio, guide d’achat et recettes" .


PCB, dioxine : quels sont les poissons les plus à risque ?
"Les PCB et les dioxines se retrouvent préférentiellement dans les poissons les plus gras (anguilles) ainsi que dans certains poissons bio-accumulateurs (anguille, barbeau, brème, carpe, silure)", prévient l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments).

PCB et dioxines : quels sont les risques santé ? L’Afssa explique que pour des niveaux d'exposition chroniques, on constate des effets neuro-comportementaux (troubles de l’attention, aphasie…) chez le jeune enfant ainsi que des perturbations métaboliques et des effets sur la thyroïde chez l’adulte.

"Ces polluants organiques ont un effet promoteur du cancer et sont également mis en cause dans la baisse du système immunitaire", complète l’Association Santé Environnement France (ASEF).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité