Accouchement : la toilette intime après une épisiotomie

Accouchement : la toilette intime après une épisiotomie©iStock

Redoutée par de nombreuses futures mamans, l'épisiotomie désigne une petite incision pratiquée par l'obstétricien pour faciliter l'accouchement par voie basse. Mais comment se déroule la cicatrisation ? Quelle hygiène intime faut-il adopter ?

Publicité

L'épisiotomie, qu'est-ce que c'est ?

Pratiqué lorsque les risques de déchirures sont importants, cet acte chirurgical consiste à inciser, avec un scalpel, le périnée sur quelques centimètres afin de faciliter le passage de la tête du bébé. Une fois l'accouchement terminé, le praticien suture l'épisiotomie et recoud, à l'aide de fils résorbables, les différentes structures périnéales : la paroi du vagin, le périnée et le muscle releveur de l'anus. Il faut compter environ 2 à 3 semaines pour une complète cicatrisation.

Publicité

L'épisiotomie, quelles suites ?

Pour favoriser une bonne cicatrisation, il est impératif d'adopter une hygiène intime irréprochable. Si les complications après une épisiotomie sont relativement rares, elles existent et revêtent, la plupart du temps, la forme d'une infection ou d'une désunion de la cicatrice. A la maternité, la maman fait l'objet d'une surveillance médicale accrue. Mais une fois à la maison, il est impératif de limiter le risque infectieux en respectant certaines précautions. Après avoir été aux toilettes et s'être essuyé d'avant en arrière, il est nécessaire de pratiquer une petite toilette intime avec un savon doux. Le séchage se fait avec une serviette en tamponnant doucement. Pendant plusieurs jours, voire semaines, après leur accouchement, les femmes saignent et portent des protections hygiéniques qu'il faudra changer très régulièrement.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité