Peut-on déceler que quelqu'un est un psychopathe simplement en l'observant ? C'est ce qu'assurent en tout cas ce qu'assurent des chercheurs américains de l'université du Nouveau-Mexique. Ils ont, en effet, réussi à créer un algorithme capable de détecter les psychopathes grâce aux seuls mouvements de tête qu'ils ont durant leurs interrogatoires.

Une méthode basée sur l'intelligence artificielle révolutionnaire qui permet de démontrer la force de l'interprétation du langage corporel. Les recherches des chercheurs ont été publiées dans le Journal of Research in Personality. Leur étude démontre que les détenus psychopathes ont tendance à présenter des mouvements de tête réduits lors des interrogatoires.

Psychopathes : regard fixe, tête moins penchée

En pratique, pour parvenir à ces conclusions, ils ont analysé les vidéos d'interrogatoires menés sur 507 hommes détenus âgés de 18 à 62 ans et dont la durée variait entre une et quatre heures. Résultat, l'algorithme a révélé une "forte corrélation" entre les caractéristiques antisociales de la psychopathie et les positions de tête stationnaires de ceux qui souffrent. C'est notamment le cas du regard fixe.

"On observe notamment que les individus psychopathes ont tendance à regarder la caméra directement et fixement, et ont moins tendance à pencher la tête", ont en effet, remarqué les chercheurs américains dans leur étude. Ils ont, en effet, remarqué que "les personnes ayant un comportement antisocial diversifié, grave et persistant présentent une orientation plus rigide et plus ciblée de leur tête pendant les interrogatoires".

"J'ai interviewé des personnes ayant des caractéristiques psychopathiques élevées depuis plus de 20 ans. Au cours de ces entretiens, il est clair que le style de présentation de ces personnes est différent des autres", a expliqué à PsyPost Kent A. Kiehl, un des auteurs de l'étude, professeur de psychologie à l'Université du Nouveau-Mexique et auteur de The Psychopath Whisperer : The Science of of Those Without Conscience.

Les entretiens ont été analysés pour pouvoir obtenir une note et un diagnostic grâce à la liste de contrôle de la psychopathie baptisée "The Psychopathy Checklist or Hare Psychopathy Checklist-Revised". Ce questionnaire permet de détecter les traits émotionnels, de style de vie et de développement antisocial liés à la psychopathie. Les chercheurs ont ainsi remarqué les détenus présentant des traits de personnalité plus psychopathiques avaient tendance à afficher des positions de tête plus stationnaires au cours de leur conversation.

Beaucoup d'informations dans le langage corporel

Depuis longtemps, les chercheurs tentent de déceler les comportements physiques caractéristiques des psychopathes. Cette nouvelle étude vient ajouter de la fiabilité à ce diagnostic habituellement soumis à interprétation.

"Beaucoup d'informations sont présentes dans le langage corporel et les interactions sociales qui se produisent lors des entretiens. Le décodage de ces entretiens peut fournir des détails utiles sur les différences individuelles des personnes observées", précise A. Kiehl.

L'auteur de l'étude précise toutefois que des recherches futures sont nécessaires pour examiner des populations supplémentaires (telles que les femmes et les adolescents) et pour tester d'autres variables (telles que les mouvements oculaires). "C'était une première étude de validation de principe. Plus d'études doivent suivre et étendre ce travail à des échantillons supplémentaires", conclut en effet, le professeur de psychologie.

Pour rappel, un psychopathe n'est pas un tueur en série ou une personne hyperviolente. Il s'agit d'un individu intégré dans la société civile souffrant de certains troubles de la personnalité comme la volonté de contrôler autrui, le mensonge et la manipulation, des réactions violentes aux critiques. C'est une maladie grave très peu connue qui touche 3% d'hommes et 1% de femmes.
C’est un trouble permanent du développement comportementale caractérisé par des comportements associables impulsifs et pour lesquels le sujet ne ressent aucune culpabilité. Ce trouble psychologique peut interagir et/ou accentuer d’autres troubles comme la schizophrénie ou la dépression bipolaire. Il existe plusieurs degrés dans la maladie pouvant aller de la psychopathie modérée à un passage à l’acte criminel et dangereux pour les autres.

Sources

Quantifying the psychopathic stare: Automated assessment of head motion is related to antisocial traits in forensic interviews, Journal of Resarch in Personality, Science Direct, juin 2021.

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0092656621000301

The psychopathic stare? An algorithm may be able to detect signs of psychopathy based on an inmate’s head movements, 9 août 2021. 

https://www.psypost.org/2021/08/the-psychopathic-stare-an-algorithm-may-be-able-to-detect-signs-of-psychopathy-based-on-an-inmates-head-movements-61661

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.