Psychiatrie : Comment reconnaître un malade dangereux?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteAffaire Agnès au Chambon-sur-Lignon, affaire Breivik dans l'ïle d'Utoya... Comment reconnaître un malade psychiatrique dangereux? Quels sont les sign En France, seules 3 à 5% des violences contre les personnes et les biens seraient imputables à des malades. Cependant il existe des facteurs de risques qui peuvent faire basculer. Le point avec le Pr Jean-Louis Senon, psychiatre au CHU de Poitiers, professeur en psychiatrie, criminelle et medico légale.
Psychiatrie : Comment reconnaître un malade dangereux?
Sommaire

Existe-t-il un profil type?

Non. Il n'y a pas un 'portrait-robot' du malade mental potentiellement dangereux. Toutefois il existe un certains nombre de facteurs qui, combinés entre eux, peuvent augmenter les risques de violence. Des risques qui, 'par rapport à la population générale sont multipliés par 3 à 10 chez les schizophrènes et 3 à 5 chez les personnes souffrant de dépression', comme le souligne le Pr Jean-Louis Senon, psychiatre au CHU de Poitiers.

Par ailleurs la synthèse de la Haute Autorité de Santé sur la dangerosité en psychiatrie (1) notait que les actes violents étaient plus souvent rencontrés chez les hommes de moins de 40 ans, vivant seul, ayant subi des violences durant l'enfance et qu'ils surviennent souvent après des accidents de la vie (chômage, divorce, agression...).

(1) 'Dangerosité psychiatrique: étude et évaluation des facteurs de risque de violence hétéro-agressive chez les personnes ayant des troubles schizophréniques ou des troubles de l’humeur'. Recommandations de bonnes pratiques de la Hautre Autorité de Santé après l'Audition publique présidée par le Pr Jean-Louis Senon.

Téléchargeable sur www.has-sante.fr/

Quels signes peuvent alerter?

On a tous en tête des exemples de comportement 'bizarres' observés chez des personnes croisées dans le métro ou dans la rue: monologue, tenue inadaptée, geste inquiétant.

Faut-il toujours être sur ses gardes? Dans ses recommandations, la Haute Autorité de Santé liste quelques signes d'alerte: 'des idées de persécution, de grandeur, de mission à remplir pour des instances supérieures', un discours où apparaîtraient des références au 'meurtre, à la vengeance, à l'agression, des menaces envers autrui'.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :