Une révolte intérieure

Ce que nous ressentons, correspond, selon la philosophe Marie de Solemne, à "la fatigue de ne pas pouvoir être soi !". C'est une sorte de révolte intérieure, d'exaspération de ne pas consacrer du temps à soi. C'est aussi une alerte qui mérite d'être prise sérieusement en considération. Il est temps de dire stop et de s'occuper de notre précieuse personne.

Voici une liste de recommandations mais, avant tout, il est indispensable de prendre la résolution de se consacrer au moins 15 à 30 minutes par jour. Rien que pour soi !

S'observer

Ce qui nous arrive n'est pas grave. D'autres l'ont éprouvé avant nous et ont survécu.

Prenons du recul. S'observer permet de relativiser et de retrouver un certain humour...

Écouter son dialogue intérieur

Sommes-nous coupable si nous prenons du repos ? Prêtons attention à ces voix intérieures qui nous gâchent la vie et demandons-nous qui a raison.

Modifions ainsi nos priorités : ce qui prime, c'est nous et notre bonheur !

Accepter sa fragilité

Reconnaître ses faiblesses est salutaire. Pourquoi ne pas se confier ? Dire ce que nous ressentons à notre compagnon nous fera du bien et montrera la confiance que nous lui accordons.

Sachons demander de l'aide si nous en avons besoin.

Ne rien faire

Pendant 10 minutes, laissons-nous aller à la rêverie.

Profitons de ce temps juste pour nous. Et savourons...

Se relaxer

Apprendre à respirer... Il s'agit d'inspirer profondément par le nez (région abdominale), puis d'expirer lentement par la bouche en entrant le nombril.

La psychothérapeute Michèle Freud (2) souligne l'importance de la respiration qui "''est le baromètre de notre état intérieur''".

Marcher

Pour faire le vide et s'aérer la tête. Rien de tel qu'une marche de 20 minutes (seule) à un rythme assez soutenu.

Au bout de ce laps de temps, nous nous surprenons à apprécier notre compagnie.

Se faire plaisir

Accordons-nous un petit cadeau par semaine. Un objet futile, une visite dans notre magasin de décoration préféré...

Il est primordial de consacrer un minimum de temps à l'estime de soi de façon très concrète. A chacune de découvrir ce qui lui apporte de la joie.

Avoir une activité ludique

Faire la liste des choses que nous aimerions faire (sport, sortie, activité artistique...), et en face, ce qui nous en empêche.

Considérons honnêtement si ces freins sont justifiés. Rédigeons une seconde liste, choisissons une activité et faisons-la !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

(1) "''Entre maison, enfant(s) et travail : les diverses formes d'arrangement dans les couples''" de Denise Bauer, éd. Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques).

(2) "''Réconcilier l'âme et le corps''" de Michèle Freud, éd. Albin Michel.

"Les mères qui travaillent sont-elles coupables ?" de Sylviane Giampino, éd. Albin Michel.

"La fatigue émotionnelle et physique des mères : le burn-out maternel", de Violaine Guéritault et Françoise Lelord, éd. Odile Jacob.

"Comment ne pas être une mère parfaite" de Libby Purves, éd Odile Jacob.

"Imparfaits, libres et heureux", de Christophe André, éd. Odile Jacob.

"Soyez un stressé heureux" d'Elisabeth Couzon et Françoise Dorn, éd. ESF - collection guides Cegos.

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.