Se laver les mains est un acte anodin mais essentiel pour éviter la propagation des bactéries et des virus. Le ministère de la Santé recommande de pratiquer cet acte avant “de s’occuper d’un bébé, de préparer les repas, de les servir ou de manger”. Cela doit également être effectué “après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, après avoir rendu visite à une personne malade, après avoir pris soin d’un bébé, avoir pris les transports en commun ou être allé aux toilettes,” précise-t-il sur son site internet.

Les autorités de santé détaillent également un processus bien précis pour le faire correctement. Parmi les recommandations, il faut notamment bien laver toutes les parties de la mains, pendant 30 secondes. Si effectuer cette tâche correctement est essentiel, le moment où vous séchez vos mains l’est tout autant.

En effet, il existe différents moyens pour se sécher les mains : avec un papier ou une serviette, avec un sèche-mains électrique, à l’air libre… Et tous ces modes de séchage n’ont pas la même efficacité. Dallin Lewis, scientifique travaillant pour la société de désinfection d’articles personnels PhoneSoap, s’est intéressé à la manière de le faire avec un sèche-main électrique. Le professionnel de 33 ans a cherché à savoir si cette pratique était adaptée en analysant les bactéries présentes l'appareil. L’expert a partagé ses résultats sur Tiktok en juin 2022.

Le sèche-mains regorge de nombreux champignons et bactéries

Pour son expérience, le chercheur a testé les sèche-mains des toilettes publiques d’une station-service, d’un cinéma et d’un magasin à Provo dans l’Utah (Etats-Unis). Dallin Lewis a placé des boîtes de pétri (boîte en verre ou en plastique transparent utilisée en microbiologie pour recueillir les micro-organismes et bactéries), sous les machines de séchage pendant quelques secondes.

Le scientifique les a ensuite ramené chez lui et laissé incuber pendant trois jours. Au terme de ce temps de nombreux champignons et bactéries sont apparus sous la forme de taches blanches, noires et jaunes. Parmi les trois lieux, c’est dans les toilettes publiques que se situait l'appareil le plus contaminé.

L’expert a également voulu comparer l’effet du sèche-main au séchage à l’air en secouant les mains. Pour imiter ce mouvement, il a secoué une boîte de Pétri dans l’air quelques secondes. Au bout de trois jours, la boite est ressortie claire, avec pratiquement aucune bactérie dedans.

Propreté : le sèche-mains est un des pires nids à bactéries

Comme il l’a expliqué à l’agence de presse britannique SWNS, Dallin Lewis ne s’attendait pas à ce résultat. Il a affirmé qu'il pensait trouver des bactéries, mais que la conclusion est bien pire que ce à quoi il s’attendait.

"J'ai fait de nombreux tests de détection de bactéries similaires sur une variété de surfaces - les téléphones et les pompes à essence sont probablement parmi les pires nids à microbes - mais le sèche-mains était si mauvais!", s’est-il exclamé au SWNS.

Les travaux de Dallin suggèrent que les sèche-mains pourraient recontaminer les mains fraîchement lavées en leur transmettant de nouvelles bactéries, rendant alors tout le processus de lavage inutile. Ne pas se sécher correctement les mains pourrait ainsi être moins hygiénique que de ne pas les laver du tout. Cette expérience alerte sur la nécessité d’adopter de bonnes pratiques de séchage de main.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://studyfinds.org/video-bacteria-hand-dryers/

https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/pour-un-hiver-sans-virus/article/geste-1-se-laver-les-mains

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.