Sommaire

Pourquoi a-t-on mal au genou ?

Pourquoi a-t-on mal au genou ?

La principale cause de douleur au genou est l’arthrose. Elle correspond à une usure du cartilage situé entre les os du genou (soit au niveau du cartilage entre le fémur et le tibia, soit entre le fémur et la rotule). Le cartilage est alors aminci, fissuré, ce qui entraîne des douleurs, des gonflements et des craquements.

Les douleurs du genou peuvent également venir d’une fissure du cartilage sans vraie arthrose ou d’un mal de dos : "un nerf qui se coince dans le dos peut occasionner une douleur au genou via les ramifications nerveuses", nous explique le docteur Gilles Mondoloni, médecin ostéopathe attaché des Hôpitaux de Paris en rhumatologie.

Dernière cause fréquente : la tendinite du genou, une inflammation du tendon rotulien. "Elle survient notamment chez les personnes qui pratiquent un sport avec impulsion tel que le volley-ball ou le basket-ball", précise le médecin.

Les traitements naturels d’action lente

Si on souffre d'arthrose, en cas de poussées inflammatoires fréquentes, on peut miser sur les traitements anti arthrosique d’action lente. "Il s’agit de traitements naturels, qui mettent deux mois à agir et dont l’action se poursuit quelques semaines après l’arrêt du traitement", révèle le docteur Mondoloni.

En pratique : il en existe deux types.

  • Le chondroïtine sulfate, à raison de 1,2 gramme par jour.
  • Le glucosamine sulfate, à raison de 1,5 gramme par jour.

Attention : "De nombreux produits sont souvent insuffisamment dosés. Pensez à bien vérifier le dosage sur la boîte avant l’achat", met en garde le médecin.

Silice et soufre en complément alimentaire

Au long cours, un apport régulier de silice et de soufre peut également s’avérer efficace contre les douleurs du genou.

En pratique : "La silice est présente dans le bambou, la prêle ou l’ortie. Le soufre, quant à lui, est à prendre sous forme de complément alimentaire", propose le docteur Mondoloni.

Ce sont des cicatrisants articulaires et des anti-inflammatoires modérés. Ils peuvent concourir à diminuer la prise de médicaments anti-inflammatoires.

Diminuer sa consommation de viande

Diminuer sa consommation de viande© Istock

Pour limiter les douleurs au genou, pensez à soigner votre alimentation.

Comment faire ? "Limitez les aliments acides et pro-inflammatoires qui encrassent les articulations et favorisent les poussées inflammatoires", rappelle le docteur Mondoloni.

En pratique : misez sur une alimentation riche en fruits et légumes, mais pauvre en produits animaux tels que les viandes grasses, les produits laitiers, la charcuterie et les œufs.

Faire une séance d’ostéopathie

En dehors des crises inflammatoires qui se traduisent par des douleurs intenses et un gonflement du genou, optez pour une séance d’ostéopathie.

Pourquoi ? "L’ostéopathie permet de dégripper les articulations et de corriger l’axe de la cheville et de la hanche", expose le docteur Mondoloni.

Comment faire ? "Si l’ostéopathie est bien indiquée pour les maux dont vous souffrez, deux séances séparées d’une semaine suffisent généralement à apaiser la douleur", confie le médecin.

Essayer l’auriculothérapie

Essayer l’auriculothérapie© Istock

Pourquoi ? L’auriculothérapie consiste en une acupuncture réalisée au niveau de l’oreille. En stimulant spécifiquement la zone de l’oreille qui correspond au genou, le spécialiste atténuera les douleurs et décontractera les muscles qui sont contracturés autour de l'articulation touchée par l'arthrose.

Bon à savoir : "La technique d’auriculothérapie est particulièrement intéressante quand la manipulation directe du genou est difficile", précise le docteur Mondoloni.

Les semelles orthopédiques contre le mal de genou

Pourquoi ? "Certaines semelles orthopédiques vont améliorer la pression exercée sur le genou", dévoile le docteur Mondoloni. Mais attention, l’efficacité n’est pas systématique et dépendra de chaque cas.

Comment faire ? "Consulter un podologue ou un posturologue pour discuter avec eux de la possibilité de réaliser des semelles", préconise le médecin.

Éviter les talons hauts

Éviter les talons hauts© Istock

Pourquoi ? Les talons plus hauts que 5 ou 6 centimètres inclinent le plan du corps vers l’avant. "Une hypercambrure du bas du dos se met alors en place pour compenser ce déséquilibre, ce qui entraîne également une surcharge de travail au niveau des tendons et des cartilages des genoux", décrit le docteur Mondoloni. "L’esthétisme ne doit pas prendre le pas sur la santé de la femme !" rappelle-t-il.

Bon à savoir : Les talons hauts sont à éviter absolument en cas d’arthrose rotulienne (usure du cartilage situé entre le fémur et la rotule). Comment reconnaître ce type d’arthrose ? "Elle cause des douleurs au genou quand la personne monte ou descend les escaliers, quand elle quitte un siège et génère le besoin d’allonger ses jambes quand elle reste longtemps assise", souffle le spécialiste.

Quels médicaments contre le mal de genou ?

Dans un premier temps : si aucun gonflement n’accompagne la douleur au genou, prenez du paracétamol. "Attention à ne pas en abuser, car cette molécule peut occasionner des problèmes de foie à long terme" met en garde le docteur Mondoloni. "En pratique, ne dépassez pas deux à trois grammes par jour, et ce pendant maximum une semaine."

Dans un second temps, si la douleur ne passe pas, des anti-inflammatoires seront alors indiqués si vous ne présentez pas de problème d'estomac.

Les infiltrations au genou : avec parcimonie

Les infiltrations au genou : avec parcimonie© Istock

En cas de poussée inflammatoire importante du genou sur laquelle le traitement anti-inflammatoire oral ne fait pas d’effet, le médecin peut envisager une infiltration.

En pratique : "il ponctionnera le liquide inflammatoire contenu au niveau du genou et injectera de la cortisone dans l’articulation", révèle le docteur Mondoloni. Mais attention : il ne faut pas réaliser plus de deux injections par crise inflammatoire ! Il faudra respecter un intervalle de deux à trois semaines entre chaque.

Une solution plus naturelle : en cas de douleurs sans gonflement, le médecin pourra proposer une visco-supplémentation. "Il s’agit d’une injection de gel qui va jouer le rôle d’amortisseur dans le genou. La posologie est d’une injection toutes les semaines pendant trois semaines. Cette technique va diminuer la douleur pendant six mois à un an. Cette procédure naturelle coûte environ 100 euros", détaille le spécialiste.

Faire du sport !

Faire du sport !© Istock

Pourquoi ? Première raison : une activité physique régulière permet de perdre du poids. Or le surpoids est un facteur de risque d’arthrose au genou. "Chaque kilo en trop compte en matière de douleur au genou : une personne qui a 10 kilogrammes de trop fait subir une pression de 20 kg sur chaque genou quand elle marche, de 40 kg quand elle court et de 70 kg quand elle pratique un sport avec un saut. L’excédent de poids se répercute sur chaque articulation", déplore le docteur Mondoloni.

Deuxième raison : l’activité physique améliore la souplesse articulaire, l’état des tendons et des muscles autour de l’articulation, ce qui limite le risque d’arthrose, apaise les douleurs et garantit un bien-être articulaire. "Le sport permet également de brasser le liquide du genou et donc d’entretenir le cartilage", souligne le spécialiste.

Quel sport pratiquer ? La marche, la danse, la gymnastique douce, la course à pieds modérée, la natation, le badminton ou encore le tennis avec modération.

"Éviter en revanche le rugby, le football, le judo, la lutte ou encore l’haltérophilie qui fait trop appel à la flexion-extension du genou", précise le médecin.

Attention : "Pendant une crise inflammatoire, quand le genou est gonflé et douloureux, ne pratiquez aucun sport", avertit le docteur Mondoloni.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au docteur Gilles Mondoloni, médecin ostéopathe, acupuncteur auriculaire et traumatologue du sport, attaché des Hôpitaux de Paris en rhumatologie et chargé d’enseignement.

Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose, la méthode antidouleur au naturel. Dr Gilles Mondoloni, éditions Solar 2016.

Vidéo : Reconnaître une arthrose du genou

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.