Sommaire

Un enfant né de l’inceste, une adoption passée sous silence, une collaboration pendant la guerre, etc. Certaines familles vivent, souvent sans le savoir, autour d’un lourd secret. Parfois, ils sont passés sous silence pendant de très nombreuses années, parfois même, plusieurs générations. Sans que personne ne s’en doute, ils peuvent causer de nombreux maux.

"Aujourd’hui, la psychanalyse transgénérationnelle soigne et guérit plus rapidement, car il y a une meilleure compréhension de ce qui a été vécu par les ancêtres. Précisément, certains problèmes rencontrés par les enfants puisent leur origine dans les traumatismes des ancêtres", résume Valérie Sengler, psychanalyste à Paris et à Saint-Mandé. Avant d’ajouter : "Certains blocages rencontrés au cours de ma pratique professionnelle m’ont fait comprendre que j’étais victime de ‘fantômes transgénérationnels’. En effet, certains traumatismes vécus par nos ancêtres, non mis en mots, peuvent ressurgir plusieurs générations plus tard, en impactant par des troubles divers, un descendant de cette lignée". La psychanalyste évoque, notamment, "des enfants psychotiques, des enfants autistiques qui portent ces fantômes". Elle explique que mettre des mots sur ces histoires permet de procéder à "un nettoyage de la lignée et de ce fait à une guérison de l’enfant ".

Garder son jardin secret

Attention à ne pas tout confondre. Tout le monde possède ses secrets. Le jardin secret fait partie de l’intime de chaque personne, il est indispensable pour l’équilibre de chacun. Tous les secrets ne doivent pas être révélés. Souvent, les vrais secrets de famille ont tous quelque chose en commun : la honte.

Par ce terme de "secret de famille", il faut souvent comprendre un traumatisme (comme un viol ou de l’inceste), une attitude liée à un épisode de l’Histoire (une collaboration pendant la guerre, une déportation), des enfants nés d’une relation extra-conjugale, des meurtres, des suicides, la maladie, etc. "Les traumatismes des parents sont souvent la source des problèmes chez les enfants. Mais, pour être en capacité d’enlever la charge émotionnelle des enfants, il faut déjà être en mesure de trouver ce qui se cache derrière les non-dits", résume la psychanalyste. Et d’ajouter : "la charge émotionnelle est transmise aux générations suivantes, elle ne disparaît pas".

Sources

Remerciement à Valérie Sengler, psychanalyste

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.