Sommaire

Des gonflements

Des gonflements© Adobe StockGonfler des pieds, des jambes ou du foie n’est pas anodin. Dans certains cas, il peut s’agir d’un problème cardiaque.
Le signe de quoi ?
- D’une insuffisance cardiaque. Le gonflement de certaines parties du corps gorgées d’oedèmes est le troisième signe alarmant d’une insuffisance cardiaque. Souvent, le liquide s’accumule dans les pieds, les chevilles, les jambes ou l’abdomen. Il s’associe à une prise de poids et parfois, à une perte d’appétit.

L’essoufflement

Se sentir essoufflé sans avoir fait d’effort particulier, ce n’est pas normal. Il peut y avoir plusieurs causes à ce symptôme, dont un problème cardiovasculaire.
Le signe de quoi ?
- D’une insuffisance cardiaque. L’essouflement est le premier signe de cette affection. Cela commence par une difficulté à respirer puis c’est un véritable essouflement à l’effort qui enfin s’aggrave en se manifestant au repos. Quand l’essoufflement en position allongé est pire qu’en position assise, c’est un signe necessitant une consultation d’urgence, voire un appel au 15.
- D’une arythmie. En cas d’arythmie, les ventricules du cœur n’ont plus le temps de se remplir, le sang stagne alors dans les poumons et l’apport en oxygène pour le corps est insuffisant, d'où des essoufflements. La personne peut ressentir au moindre effort des essouflements et avoir l’impression qu’elle n’arrive pas à reprendre son souffle.
- D’un infarctus du myocarde. La personne ressent une difficulté soudaine et inattendue à respirer (généralement associée à la douleur).

Une intense transpiration

Une transpiration importante sans raison peut être le signe d’une atteinte cardiaque.
Le signe de quoi ?
- D’un infarctus du myocarde. Celui-ci se manifeste souvent par d’importantes sudations (généralement associées à la douleur). Pourquoi ? Parce que la sueur est sécrétée par les glandes sudoripares, qui sont stimulées par des émotions fortes et des douleurs excessives. Or, douleurs et émotions sont généralement présentes lors d’un infarctus.

La toux

Une toux ou une respiration sifflante persistante peut cacher une maladie cardiovasculaire.
Le signe de quoi ?
- D’une insuffisance cardiaque. En plus de l’essoufflement, les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque peuvent développer une toux ou une respiration sifflante à la suite d’accumulation de liquide dans les poumons. Il peut aussi s’agir d’autres choses (asthme, BPCO…) mais dans tous les cas il faut en parler à votre médecin traitant.

Une perte d’appétit

Une perte d’appétit© Adobe StockSouvent troubles digestifs et problèmes cardiovasculaires sont liés. C’est ainsi qu’il ne faut pas les négliger.
Le signe de quoi ?
- D’un infarctus du myocarde. Hoquet et éructations (parfois incessantes), nausées, vomissements, douleurs dans le creux de l’estomac… font parties des signes digestifs pouvant évoquer un infarctus, plus encore chez les femmes.

Une fatigue qui persiste

Une fatigue inhabituelle, qui persiste sans améliorations ne doit pas être négligée. Elle peut entre autre être le signe d’un problème cardiaque.
Le signe de quoi ?
- D’une insuffisance cardiaque. La fatigue est le deuxième signe de l’insuffisance cardiaque après l’essoufflement. Causée par un manque d’approvisionnement sanguin des muscles, elle peut être ressentie même pour un petit effort.
- D’un infarctus du myocarde. Une grande faiblesse et une fatigue inhabituelle peuvent être des symptômes d’infarctus, surtout chez la femme.

Des vertiges

Des vertiges© Adobe StockCertains vertiges peuvent être causés par un trouble cardio-vasculaire. Par exemple ceux dits "centraux" c'est-à-dire dont l’origine se situe dans le cerveau lui-même.
Le signe de quoi ?
- D’un accident vasculaire cérébral. Il peut alors s’agir de vertiges ou, plus souvent, de pertes d’équilibre.

Des palpitations

Quand le cœur s’emballe c’est parfois parce qu’il est en danger.
Le signe de quoi ? Un pouls rapide ou irrégulier – surtout quand il est accompagné de faiblesse, d’étourdissements ou d’essoufflement- peut cacher une crise cardiaque, une insuffisance cardiaque ou une arythmie. Si certaines arythmies sont passagères et bénignes, d'autres doivent être prises au sérieux. La fibrillation auriculaire est par exemple une forme d'arythmie pouvant entraîner la formation de caillots qui peuvent ensuite se diriger vers le cerveau et causer un AVC.

Sources

- Fédération française de cardiologie 
- Fondation cœur et artères 

Vidéo : 3 symptômes qui doivent faire peur

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.