Sommaire

Douleur spontanée, violente et persistante : gare à l’infarctus !

Douleur spontanée, violente et persistante : gare à l’infarctus !© Istock
Une douleur au cœur peut être le signe d’un infarctus du myocarde. Le myocarde (paroi du coeur) est le muscle qui assure le pompage du cœur et la circulation du sang dans l'organisme. Lorsqu'une artère coronaire est obstruée*, le sang oxygéné n'arrive plus et les cellules du coeur en souffrance commencent à mourir.
Les signes de l'infarctus : le signe le plus fréquent est l'apparition d'une douleur thoracique violente, spontanée et qui persiste. On retrouve aussi des signes comme une grande fatigue, un essoufflement, une anxiété, une sensation d'oppression thoracique. La douleur thoracique peut gagner le dos, la mâchoire, l'épaule et le bras (surtout le gauche).
Est-ce une urgence ? Oui, c'est une urgence médicale. Faites le 15 immédiatement.

* l'artère coronaire vascularise le myocarde. Celle-ci peut être obstruée notamment par des dépôts de cholestérol.

Douleur et toux : un pneumothorax ?

"Le pneumothorax traduit la présence d'air entre la plèvre (l'enveloppe qui entoure les poumons) et le thorax. Si une brèche se produit dans une des membranes de la plèvre, de l'air peut y pénétrer et comprimer le poumon*" explique le Dr Souvet.
Les signes du pneumothorax : Cela entraîne une douleur thoracique importante et subite, des difficultés respiratoires et de la toux.
Est-ce une urgence ? "Si le pneumothorax est compressif, il peut être suffocant. C'est une urgence médicale."

* La gravité des perturbations fonctionnelles dépend du degré de rétraction du poumon ainsi que de la fonction pulmonaire de base.

Un reflux, une infection pulmonaire ou encore le stress !

Un reflux, une infection pulmonaire ou encore le stress !© IstockIl existe plusieurs causes possibles de douleurs à la poitrine, dont certaines n'ont rien à voir avec le cœur, comme le reflux gastro-oesophagien ou les douleurs musculo-squelettiques touchant la paroi thoracique. On retrouve aussi d'autres maladies pulmonaires comme la pleurésie et l'infection pulmonaire. Le stress et l'anxiété peuvent également mener à une respiration accélérée et à des douleurs poitrinaires.
Quand s'inquiéter ? En général, une douleur thoracique vague qui persiste, sous forme de pointes de douleurs ou qui est déclenchée en fonction de sa position n'est pas alarmante.
Sachez-le : La douleur thoracique est un symptôme très fréquent. Un interrogatoire chez votre médecin traitant, un examen clinique et quelques examens complémentaires permettent d'éliminer les urgences.

Douleur brutale irradiant vers le dos : un risque de dissection aortique

Une dissection aortique est une affection rare et très grave, car il y a rupture de la paroi interne de l'aorte (artère principal du corps). Le grand risque est la rupture de la paroi externe sous l'effet de la pression de la circulation sanguine. Cela peut alors provoquer une hémorragie interne importante.
Les signes de la dissection aortique : "Le principal symptôme est une douleur thoracique brutale et très intense. Elle peut migrer vers le dos, irradiant entre les omoplates, ou s'associer à des douleurs au cou à la base des mâchoires ou aux bras" explique le Dr Souvet. Elle survient généralement chez les patients souffrant d'hypertension artérielle ou de maladies génétiques (ex : maladie de Marfan...).
Est-ce une urgence ? Oui, c'est une urgence médicale. Faites le 15.

Douleur et tachycardie : une urgence !

Douleur et tachycardie : une urgence !© Istock"L’embolie pulmonaire est la conséquence de l’obstruction des artères pulmonaires ou de leurs branches par un caillot migrateur qui provient d‘une veine. C’est la complication majeure de la phlébite" explique le Dr Souvet.
Les signes de l'embolie : L'embolie pulmonaire se manifeste par une douleur thoracique, une tachycardie (accélération du rythme cardiaque), une angoisse inexpliquée, de la fièvre et des malaises, une difficulté à respirer.
Est-ce une urgence ? "C'est une urgence médicale. Cependant, le diagnostic n'est pas facile. On estime que moins de 40% des embolies pulmonaires sont diagnostiquées."

Douleur à l’inspiration : peut-être une péricardite aiguë ?

Une douleur au cœur peut être le signe d’une péricardite aiguë, soit d’une inflammation du péricarde. Le cœur est constitué de trois tissus (de l'extérieur vers l'intérieur : le péricarde, le myocarde et l'endocarde). Le péricarde enveloppe le cœur.
Les signes de la péricardite : "La péricardite survient très souvent lorsqu'il y a une infection avec fièvre. La douleur est le symptôme majeur de la péricardite. D'intensité variable, sa durée est souvent prolongée de plusieurs heures à plusieurs jours. Elle augmente à l'inspiration, en toussant et en position allongée sur le dos et diminue dans la position assise penchée en avant à l'expiration" explique le Dr Souvet.
Est-ce une urgence ? Fréquemment, elle est d'origine virale et le plus souvent bénigne. Après consultation, le médecin prescrit un traitement anti-inflammatoire. Elle peut cependant se compliquer avec l'apparition d'un épanchement.

Douleur à l’effort : pensez à l’angine de poitrine

Douleur à l’effort : pensez à l’angine de poitrine© IstockUne douleur violente et spontanée au niveau de la poitrine peut être le signe d’une angine de poitrine, générée par un apport en oxygène insuffisant. En cause : une ou plusieurs artères coronaires chargées d'amener le sang jusqu'au cœur "rétrécies" par l'existence notamment de dépôts de cholestérol.
Les signes de l'angine de poitrine : "Le symptôme habituel de l'angine de poitrine est une sensation de serrement, de lourdeur ou d'oppression dans la poitrine*, qui peut se propager vers le cou, la mâchoire ou les bras, en particulier le bras gauche. Cette douleur s'accompagne souvent d'une sensation de difficulté respiratoire, de malaise, de sueurs ou de nausées. Elle cède rapidement à l’arrêt de l’effort (2 à 3min)" explique le Dr Souvet.
Est-ce une urgence ? C'est un signe d'alerte cardiaque. Consultez rapidement.

* douleur constrictive, en barre, en étau qui se manifeste souvent lors d'un effort, d'un stress émotif ou d'une exposition au froid.

Remerciements au Dr Pierre Souvet, cardiologue et président de l'association ASEF (Association Santé Environnement France).

Vidéo : L'infarctus du myocarde - Crise cardiaque

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.