Sodomie : il veut, moi non !
Sommaire

Comment y venir en douceur ?

Comment y venir en douceur ?Alain Héril tient d'abord à un rappel : "La sodomie ne doit jamais être douloureuse, c’est pour cela que c’est un acte qu’il vaut mieux effectuer avec lenteur, sensibilité et écoute attentive de l’autre…". L'anus a en effet tendance à se contracter et à se resserrer par réflexe et est une zone moins élastique que le vagin, rendant difficile la pénétration. Il faut donc y aller très progressivement pour ne pas causer de douleur. Il est important de maintenir l'excitation, donc la dilatation de l'anus, par exemple en stimulant aussi le clitoris, la vulve...
En pratique : Votre partenaire doit chercher à "apprivoiser" lentement et progressivement cette zone, d'abord en caressant l'anus puis en introduisant un bout du doigt puis son pénis, étape par étape, et arrêter en cas de douleur pour reprendre plus tard. Il faut toujours utiliser un gel lubrifiant (de longue durée, à base de silicone) pour enduire la zone anale et le sexe de l'homme car il n'existe pas de lubrification naturelle à cet endroit pour favoriser la pénétration. Le sexothérapeute ajoute un dernier conseil : "Il est préférable que la sodomie, surtout les premières fois, se pratique avec la femme sur l’homme. Cela donne la possibilité à la femme de guider le rythme des mouvements et la profondeur de la pénétration masculine."

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

mots-clés : Orgasme, Sodomie
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):