Pneumonie sans fièvre : est-ce possible ?

Publié le 15 Janvier 2019 par La Rédaction Médisite
La pneumonie correspond à une infection des poumons. Elle peut être virale, bactérienne, fongique ou parasitaire. Elle est généralement accompagnée de fièvre, de toux, et d'altération de l'état général, mais certains germes ne donnent pas de fièvre et cela peut retarder le diagnostic et le traitement.
Publicité

6757905-inline-500x333.jpg© Istock

Quels sont les symptômes de la pneumonie ?

La pneumonie est une infection des poumons qui peut être d'origine bactérienne, virale, parasitaire ou fongique. Les symptômes peuvent varier d'une forme à l'autre, mais certains signes sont quasiment constants. La pneumonie peut provoquer une fièvre élevée (sauf dans certains cas), une toux accompagnée d'expectorations et une grande fatigue. Lorsqu'elle est étendue dans les deux champs pulmonaires, par exemple, des difficultés respiratoires peuvent survenir. Chez les sujets fragiles, asthmatiques sévères ou insuffisants respiratoires, la pneumonie peut faire décompenser une maladie chronique et provoquer une détresse respiratoire. Le sujet a alors de grandes difficultés à respirer, il peut avoir des troubles de la conscience et être cyanosé. La pneumonie devient alors une urgence vitale et l'hospitalisation est nécessaire.

Publicité

Quelles sont les causes de pneumonie sans fièvre ?

Il existe certains germes qui peuvent provoquer une pneumonie sans donner de fièvre. Cela peut retarder le diagnostic et donc la prise en charge. Il s'agit du Mycoplasma Pneumoniae, des chlamydiae et de la légionelle. Ils sont souvent dus à des séjours en atmosphère confinée ou peu aérée ou lorsque la climatisation est défectueuse. Les symptômes de la pneumonie sont alors une toux, accompagnée d'une altération de l'état général et parfois d'un amaigrissement. Des signes associés, comme des douleurs musculaires ou articulaires, peuvent orienter le diagnostic. Ces pathologies sont beaucoup plus rares que les infections virales ou bactériennes. On les appelle pneumonies atypiques, en raison de l'absence de fièvre. Il faut également être attentif à ne pas passer à côté d'une tuberculose qui peut prendre des formes très atypiques.

Publicité

Comment traiter une pneumonie ?

La pneumonie doit être rapidement traitée pour éviter les complications. Le traitement va dépendre de l'origine de la pneumonie. Une radiographie pulmonaire peut être utile pour voir l'étendue de l'infection, ainsi qu'un bilan biologique qui peut orienter vers l'origine de l'infection. Les crachats sont parfois analysés pour obtenir un diagnostic de certitude. Une cause bactérienne va nécessiter des antibiotiques pendant plusieurs jours. Une atteinte virale est traitée de manière symptomatique et peut guérir spontanément. Ce sont les atteintes les plus fréquentes. Les pneumonies atypiques sont souvent diagnostiquées avec retard en raison de l'absence de fièvre et peuvent déjà être évoluées lors de la prise en charge. Des sérologies permettent leur recherche. Une fois le diagnostic établi, un traitement antibiotique adapté va être mis en route. Parfois, un contrôle radiologique peut être nécessaire.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X