Moustique tigre : ce qu'il faut absolument faire après une piqûre

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe moustique tigre sévit en France et il n’est pas près de plier bagage, d’après le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg. Comment le reconnaître ? Et surtout, comment réagir après la piqûre ? On vous explique tout.
Sommaire

Le moustique tigre est un moustique tropical qui provient d’Asie du Sud-est. Connu scientifiquement sous le nom de "Aedes albopictus", il peut transmettre trois virus par sa piqûre, à savoir, le chikungunya, mais aussi la dengue et le virus Zika.

Moustique tigre : les bons réflexes après une piqûre

"Sa durée de vie est d’un mois à un mois et demi, nous détaille le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg. Mais ses œufs peuvent survivre bien plus longtemps".

Depuis 2004, cet insecte ravageur a fait son entrée en Europe, et il n’est pas près de faire demi-tour, hélas. "Il a déjà commencé à coloniser les départements du sud de la France (Alpes-Maritimes, Corse, Bouches-du-Rhône et les départements du pourtour méditerranéen), décrit le spécialiste. Il va se concentrer particulièrement dans les zones chaudes. Le moustique tigre a besoin de chaleur pour vivre et se multiplier". Il faut se rendre à l’évidence selon le Pr Gayet : l’insecte ne fera plus demi-tour.

"Je ne veux pas créer de mouvement de panique, mais il est probable qu’il finisse par coloniser toute la France"

En effet, le moustique tigre a déjà réussi à coloniser 50 départements. Il est donc bon de connaître les bons réflexes après une piqûre.



Moustique tigre : 5 signes à surveiller si vous avez été piqué


Moustique tigre : 5 signes à surveiller si vous avez été piqué
Chikungunya, dengue ou encore Zika.... Le moustique tigre est désormais implanté dans 51 départements français sur 96. Il est vecteur de maladies dangereuses : Zika, dengue, chikungunya, virus du Nil...


Comment savoir si ma piqûre vient d’un moustique tigre ?

En principe, il est possible de prendre le moustique en flagrant délit et de le neutraliser avant qu’il puisse nous attaquer. "Mais dans le cas contraire, il est possible que l’insecte au pu vous contaminer, alerte le Professeur. En principe, la piqûre du moustique tigre est plus douloureuse que celle du moustique commun. C’est, en tout cas, le ressenti des patients qui l’ont déjà vécu". En outre, la plaie risque de vous démanger après coup, mais pas spécifiquement plus intensément qu’une piqûre classique.

"En réalité, on ne peut pas réellement savoir s’il s’agit ou non d’un moustique tigre, déplore l’infectiologue. De plus, le moustique transmet des virus. Or, il n’existe aucun vaccin, ni traitement antiviral. Donc il n’y a rien à faire, à part espérer que notre piqûre ne provienne pas d’un moustique tigre".

Moustique tigre : il faut agir dans les 15 minutes qui suivent la piqûre

D’après, le Pr Stéphane Gayet, il faut agir le plus vite possible si l’on veut réduire le risque de contamination au maximum. "C’est la salive du moustique qui contient l’un des virus. Lors de la piqûre, ce dernier va vous mordre avec ces dents (c’est pourquoi je préfère parler de morsure que de piqûre), et sa salive va se répandre dans le derme, explique l’expert. Mais vous avez quelques minutes avant qu’elle se diffuse dans le sang. Il faut alors agir dans les 15 minutes qui suivent la piqûre".

Pour désinfecter la piqûre, misez sur un antiseptique alcoolique. "Préférez de l’alcool à 70 % acheté en pharmacie ou de la bétadine alcoolique, conseille le Pr Gayet. Cela va réduire les risques de contamination, mais sans garantie à 100 % !".

Si malgré tout, vous vous trouvez contaminé, les premiers signes vont apparaître au bout de quelques jours, une semaine en moyenne : fièvre, malaise général et éruption cutané. "Il n’y a rien à faire dans ce cas, à part se reposer, éviter les efforts excessifs et bien se nourrir", préconise le spécialiste. Le virus disparaîtra seul, avec le temps, dans la grande majorité des cas et ne laisse aucune séquelle.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Professeur Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Dengue, Institut Pasteur.