Qu’est-ce que le phimosis ?

Le phimosis se définit par le rétrécissement excessif du prépuce autour du gland, empêchant le décalottage (tirer le prépuce vers la base du pénis afin d'en découvrir le gland, ndlr). Le prépuce est un repli de peau mobile et coulissant qui couvre et protège le gland de la verge.

Il s’agit d’une situation assez fréquente chez l’enfant et qui ne revêt généralement pas un caractère inquiétant puisqu’elle peut se résoudre spontanément. Sans oublier un décalottage progressif.

Mais lorsqu’il persiste à l’âge adulte, le phimosis peut être provoqué par une irritation prolongée ou une inflammation récidivante du gland et du prépuce. Cela peut occasionner des douleurs.

Chiffres : le phimosis est-il fréquent ?

Cette affection est courante, on estime que le décalottage complet du gland est possible chez seulement 4% des nouveau-nés. À 3 ans, 1 petit garçon sur deux a un décalottage normal et complet, et 99% des garçons à l’adolescence.

Quels sont les symptômes d’un phimosis ?

Le phimosis n’entraine souvent aucune douleur et ne cause aucun trouble. Cependant, il empêche d’avoir une bonne hygiène et peut ainsi générer des infections. Néanmoins, certains signes peuvent être le reflet d'un phimosis :

  • Les érections peuvent être sensibles.
  • La miction est parfois douloureuse et le prépuce peut gonfler avant que l’urine se vide dans les cas de phimosis sévère.
  • Une inflammation chronique d'un phimosis peut également occasionner des complications tel que des adhérences entre le gland et le prépuce.

Photo : schémas d'un pénis humain, gland à droite

Photo : schémas d'un pénis humain, gland à droite© Creative Commons

Crédit : Henry Vandyke Carter et un auteur supplémentaire — Henry Gray (1918) Anatomy of the Human Body - © CC - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gray1158.png

Quelles sont les causes du phimosis ?

Le phimosis ou rétrécissement de l'orifice préputial est en général congénital.

Quelles sont les causes du phimosis chez l’enfant ?

Le nouveau-né présente un prépuce long et serré, avec un passage souvent étroit, qui adhère au gland. Le phimosis chez l’enfant est donc normal.

Le phimosis n'a aucune conséquence car il disparaît naturellement avec la croissance du pénis (lors d'érections spontanées, ou lors de la toilette). Chez la plupart des garçons, ce changement arrive avant l'âge de cinq ans, mais peut avoir lieu plus tardivement dans l’enfance.

Décalottage : faut-il forcer ? 

Réponse du Dr Marc Fourmarier, urologue :

"Il ne faut jamais forcer le décalottage chez le petit enfant car cela est douloureux et peut provoquer des lésions du prépuce".

Quelles sont les causes du phimosis à l’âge adulte ?

Il peut exister depuis l’enfance et n’avoir jamais disparu. Le phimosis de l'adulte ne disparait pas spontanément.

S'il persiste à l’âge adulte, les causes peuvent être :

  • Des inflammations répétées, des infections et des cicatrisations, ou des maladies chroniques.
  • Des faiblesses immunitaires.
  • Des blessures ou un traumatisme, comme un décalottage forcé et répété du prépuce.
  • Une perte d'élasticité et un flétrissement dus à l'âge.

Quels sont les facteurs de risques de phimosis ?

Un décalottage forcé et traumatique chez un nouveau-né peut faire persister le phimosis. En outre, le lichen scléreux (ou scléro-atrophique) du prépuce constitue aussi un facteur de risque. Il s'agit d'une maladie de la peau chronique qui touche principalement la région génitale et anale. Le phimosis peut aussi être la conséquence d'un diabète déséquilibré.

Quelles sont les personnes à risque ?

  • Les nouveau-nés qui sont décalottés trop tôt et les hommes souffrant d’une affection cutanée atteignant le tissu réunificateur au niveau du prépuce, comme le lichen scléreux.
  • Les hommes qui ont du diabète.

Le phimosis est-il contagieux ?

Le phimosis n’est pas contagieux

Qui, quand consulter en cas de phimosis ?

Il vaut mieux consulter votre médecin traitant en urgence si vous repérez les symptômes suivants :

  • Une inflammation du gland.
  • Une inflammation du prépuce.
  • Des sensations de brûlures en urinant.
  • Des difficultés à recalotter le gland.

Il faut prendre rendez-vous chez un médecin dans les 48h si :

  • Votre enfant présente un phimosis qui persiste : un phimosis est normal chez l'enfant et guérit généralement avant l'âge de 5 ans.
  • Vous êtes adulte et ce problème anatomique est apparu.
  • Cela provoque une gêne pour uriner ou des douleurs lors des érections.

Decalottage : jusqu'à quel âge faut-il attendre ?

Réponse du Dr Marc Fourmarier, urologue :

"Le phymosis peut disparaitre de lui-même mais quoiqu'il en soit, l'enfant doit être décalotté avant 2 ans !"

Quelle sont les complications d'un phimosis ?

Les complications possibles sont les suivantes :

  • Inflammation chronique  suite à un manque d'hygiène à l'intérieur du prépuce avec gonflement et rougeur de la peau, qui sont souvent dus à une accumulation de bactéries.
  • Difficultés pour vider la vessie : un phimosis important peut affaiblir le jet urinaire ; il en résulte un écoulement très fin de l'urine incontrôlable.
  • Douleurs : surtout lors d'attouchements, d'érection ou de rapports sexuels.
  • Balanoposthite : infection du gland et du prépuce, qui se traduit par une inflammation de la peau du prépuce et du gland, qui seront rouges et gonflés, des sensations de brûlures en urinant et parfois un écoulement de pus.
  • Paraphimosis : étranglement du gland par un prépuce trop petit. Cela arrive, chez des personnes ayant un phimosis, après une érection ou un décalottage forcé. Le "recalottage" est alors irréalisable. Il en résulte un étranglement et un gonflement du gland par l’anneau préputial, accompagnés de douleurs et d’une diminution de la circulation sanguine du pénis. L’intervention rapide, voire urgente du médecin est alors nécessaire.
  • Un adulte présente un risque accru de cancer de la verge, lors d'un phimosis non traité.

Quels examens et analyses effectuer en cas de phimosis ?

L'examen des organes génitaux en cas de phimosis :

  • Si un liquide s’écoule bizarrement au niveau du prépuce, un prélèvement doit être réalisé. Des analyses seront ensuite effectuées pour identifier une éventuelle infection.
  • Si une intervention chirurgicale est nécessaire, le médecin adresse à un chirurgien urologue.

Traitements : comment soigner le phimosis ?

Chez l’enfant de moins de deux ans

À l’âge de deux ans, l’enfant doit être progressivement décalotté pour son hygiène et pour permettre l’entretien du phimosis.

Il ne faut en aucun cas retirer le prépuce de force, et surtout pas chez les nourrissons. Cela pourrait provoquer :

  • Des blessures.
  • Un rétrécissement dû à la cicatrisation.
  • Une détérioration.

Chez l’enfant de plus de 2 ans et l’adulte

Si des soins sont nécessaires, le phimosis peut être traité sur les conseils du médecin :

  • En essayant d'assouplir le prépuce avec beaucoup de prudence en le tirant pendant plusieurs mois régulièrement et prudemment par-dessus le gland.
  • Avec une crème à base de cortisone : 2 applications par jour pendant 6 semaines pour assouplir le prépuce et supprimer les petites adhérences de la peau sur le gland si les troubles ne sont pas graves. À la suite des 6 semaines, reconsulter son médecin traitant.
  • Via une crème adaptée quand le phimosis est dû à une affection comme de l’eczéma ou psoriasis.
  • Par un traitement de la balanoposthite (inflammation du gland) : appliquer un antiseptique local, prendre un antalgique et dans certains cas des antibiotiques sont prescrits.
  • Par la chirurgie : en cas d'inflammation répétée du prépuce ou de problèmes de miction. Deux techniques opératoires sont possibles. La plastie préputiale (ou "posthoplastie") qui consiste à réaliser une courte incision sur l’extrémité du prépuce (là où il est le plus resserré) et la  circoncision : ablation complète du prépuce, qui laisse définitivement le gland à découvert.

Prévention : comment éviter le phimosis ?

Chez un homme non circoncis, il n’y pas de traitement préventif d'un phimosis. Une circoncision chez le nouveau-né prévient évidemment cette complication.

Sites d’informations et associations

Association Française d'Urologie (AFU). Tumeurs malignes du pénis.