Les médicaments sous haute surveillance
Sommaire

Cervarix ® - Gardasil ®: des risques de paralysie ?

doctor prescribes pills pill doctor prescription bottle capsule recipe medicine pharmacist concept© Istock

Largement prescrits pour prévenir le cancer du col de l’utérus, les vaccins Gardasil® et Cervarix® sont sous haute surveillance depuis le début de leur commercialisation (2006 et 2008).

Pourquoi sont-ils sous surveillance renforcée ? Selon l'ANSM, il y aurait 'un risque potentiel de survenue de maladies auto-immunes' et 'un risque lié à une exposition pendant la grossesse'. En juillet 2011, l’agence a notifié plus de 1 700 notifications d’effets indésirables pour le Gardasil® dont 82% étaient 'bénignes et transitoires'. Pour les cas graves ayant nécessité une hospitalisation 'ils concernent majoritairement des réactions attendues: syndromes fébriles, [...] syncopes'. Cependant, à la même période, deux jeunes filles françaises ont affirmé être victimes de paralysie temporaire, de maux de tête et de ventre, liés selon elles au Gardasil®. Quant au Cervarix®, 70% d’effets indésirables bénins et transitoires ont été enregistrés par l'Afssaps. Cinq cas graves ont nécessité une hospitalisation (dont un AVC) mais 'l’analyse n’a pas permis d’établir un lien de causalité entre la vaccination et les complications observées', a conclu l'agence. Pour le Dr Martial Fraysse, pharmacien 'il est normal d’observer des effets indésirables puisque les vaccins sont les seuls médicaments administrés à des personnes en bonne santé'.

Précautions d’emploi : les vaccins ne sont pas anodins. Malgré les campagnes de dépistage massives lancées à l’initiative des autorités sanitaires et gouvernementales, il ne faut pas courir à la vaccination. Il faut en parler avec son médecin pour savoir notamment si on fait partie des populations à risque. Dans les textes, Gardasil® et Cervarix® peuvent être administrés à partir de neuf ans (oui c’est très jeune!).

A noter : en Allemagne, des médecins ont demandé l’arrêt de la vaccination par Gardasil®, expliquant que 'l’efficacité des vaccins n’est même pas prouvée'. La Belgique et la Suède ont refusé de rembourser le vaccin; l’Autriche l’a déremboursé après le décès d’une adolescente et un moratoire sur la vaccination aurait été réclamé en Espagne, suite à l’hospitalisation de deux jeunes filles.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :