Les dangers du Tramadol
Sommaire

Que faire en cas de surdosage de Tramadol ?

Que faire en cas de surdosage de Tramadol ?© Istock

"En cas d’absorption excessive de Tramadol® (plus de 300 mg par jour), une somnolence, un évanouissement, des nausées, voire des vomissements peuvent survenir", prévient le Pr Nizard. Le myosis (rétractation de la pupille) est aussi un signe caractéristique. S'il s'agit d'une seule prise inhabituelle, contacter votre médecin suffit, il n'est pas nécessaire de vous rendre à l'hôpital.

En revanche, pour les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents, notamment une insuffisance respiratoire, les conséquences d’un surdosage peuvent être plus graves, avec une diminution importante du rythme respiratoire.

En effet, les symptômes d'une intoxication au Tramadol® son généralement similaires à ceux provoqués par d’autres analgésiques à action centrale (opioïdes). Dans les cas sévères, une chute de la pression sanguine, des troubles de la conscience allant jusqu’au coma, des convulsions et une dépression respiratoire pouvant aller jusqu’à l’arrêt respiratoire peuvent survenir.

"Pour les cas les plus graves, il existe un antidote, la naloxone (Narcan®), mais c’est exceptionnel d’y recourir avec le Tramadol®" précise le spécialiste.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Pr Julien Nizard, chef du centre fédératif douleurs soins de support à Nantes (Loire-Atlantique) et au Pr Jean-François Bergmann, chef du service de médecine interne de l’hôpital Lariboisière à Paris.

"État des lieux de la consommation des antalgiques opioïdes et leurs usages problématiques", ANSM, février 2019. 

Le tramadol : un analgésique atypique, Revue Médicale Suisse, 2001. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :