Sommaire

Aspirine et Advil

Quand sont-ils prescrits ? L’Aspirine® (acide acétylsalicylique) et l’Advil® (ibuprofène) sont utilisés pour traiter la fièvre, la douleur et l’inflammation.

Quels sont les risques ? "Associer ces deux médicaments anticoagulants entraîne un risque important d’hémorragie et d'ulcères, explique Jean-Luc Audhoui, pharmacien.

Une étude écossaise menée auprès de 7 107 malades cardiaques traités avec de l’aspirine a démontré que les 187 sujets qui prenaient également de l’ibuprofène avaient un risque de décès deux fois plus élevé.

Autres interactions : L’aspirine® est aussi contre-indiqué avec Rhinadvil®, Antarene®, Nureflex®, Nurofen® ou Intralgis® puisqu’ils contiennent de l’ibuprofène.

Actifed Rhume et Dolirhume

Quand sont-ils prescrits ? Actifed Rhume® et Dolirhume® sont conseillés dans le traitement des rhumes avec sensation de nez bouché et écoulement nasal, maux de tête ou fièvre.

Quels sont les risques ? Actifed Rhume® et Dolirhume® ne doivent surtout pas être pris en même temps car ils peuvent entraîner une augmentation de la fréquence cardiaque (palpitations, tachycardie) et de la tension artérielle (hypertension). Pourquoi ? Parce qu’il y a une potentialisation de la pseudo-éphédrine, substance vasoconstrictrice présente dans les deux médicaments qui accroît la pression sanguine.

Autres interactions : Actifed® ne doit pas être associé à Anadvil Rhume®, Nurofen Rhume®, Rhinadvil®, Rhinureflex® ou encore Sudafed® puisque ce sont tous des vasoconstricteurs.

Le conseil du pharmacien : “Quasiment tous les médicaments pour le rhume contiennent du paracétamol. Sii on les associe avec du Doliprane® ou de l’Efferalgan®, il faut donc veiller à ne pas dépasser la dose autorisée qui est pour un adulte de 4 grammes par jour”.

Viagra et Trinitrine

Quand sont-ils prescrits ? Le Viagra® (sildénafil) est utilisé dans le traitement des troubles de l’érection chez l’homme. Quant à la trinitrine, molécule présente par exemple dans Diafusor® ou Discotrine®, elle est prescrite contre l’insuffisance cardiaque et/ou les crises d’angines de poitrine (angor).

Quels sont les risques ? Le mélange de ces deux types de médicaments peut entraîner "une hypotension très grave", explique le Dr Catherine Solano, médecin sexologue. Pourquoi ? Parce que le Viagra® multiplie l’action hypotensive (baisse de la tension artérielle) de la trinitrine.

Autres interactions : La trinitrine ne doit pas non plus être associée au Cialis® (tadalafil) ni au Levitra® (vardenafil®), autres médicaments traitant la dysfonction érectile.

Sintrom et Aspegic

Sintrom et <a href=© IstockAspegic" width="680" height="453" />

Quand sont-ils prescrits ? L’Aspegic® (acide acétylsalicylique) est utilisé pour traiter la fièvre, la douleur et l’inflammation. Le Sintrom® (acénocoumarol) est un anticoagulant (famille des antivitamines K) prescrit en cas d’arythmie cardiaque, de phlébite ou après un infarctus.

Quels sont les risques ? "Le principal risque du mélange est une hémorragie pouvant nécessiter une hospitalisation, et ce après une seule journée de prise commune", explique Martial Fraysse, pharmacien. Pourquoi? "Parce qu’il y a une potentialisation des effets anticoagulants des deux médicaments."

Autres interactions : Le Sintrom® ne doit pas être associé à l’ibuprofène, autre anticoagulant.

A noter : L’association aspirine-anticoagulant peut parfois être souhaitée par un médecin.

Toplexil, Xanax et Zyrtec

Toplexil, Xanax et Zyrtec

Quand sont-ils prescrits ? Le médicament Toplexil contient un antihistaminique de la famille des phénothiazines. Il possède des propriétés antitussives et sédatives. Il est utilisé dans le traitement symptomatique des toux sèches, notamment celles qui surviennent la nuit.

Le Xanax® est, quant à lui, un célèbre anxiolytique (famille des benzodiazépines) délivré uniquement sur prescription afin de traiter l’anxiété, l’angoisse, et éventuellement le sevrage alcoolique.

Enfin, le Zyrtec® est un médicament utilisé dans le traitement de l'allergie (rhinites allergiques saisonnières et perannuelles, urticaire chronique idiopathique).

Quels sont les risques ? “Si une personne prend du Toplexil® avec du Xanax® ou du Zyrtec®, cela potentialise ses effets sédatifs. Résultat, cela peut entraîner un risque de chute chez les personnes âgées ou encore un accident de voiture”, assure Martial Fraysse. Pourquoi ? “Parce qu’il y a multiplication des effets sédatifs des remèdes”, précise le pharmacien.

Autres interactions : De nombreux médicaments peuvent additionner les effets dépresseurs du système nerveux central et contribuer à diminuer la vigilance. Il s'agit des dérivés morphiniques (analgésiques, antitussifs et traitements de substitution), des neuroleptiques, des barbituriques, des benzodiazépines, des anxiolytiques autres que les benzodiazépines (par exemple, le méprobamate), des hypnotiques, des antidépresseurs sédatifs (amitriptyline, doxépine, miansérine, mirtazapine, trimipramine), des antihistaminiques H1 sédatifs, des antihypertenseurs centraux, du baclofène et du thalidomide.

Prozac et Imigrane

Prozac et Imigrane

Quand sont-ils prescrits ? Le Prozac® (fluoxétine) est un antidépresseur (famille des Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Sérotonine - ISRS) prescrit contre la dépression. L’Imigrane® (sumatriptan - famille des triptans) est indiqué contre les crises de migraines.

Quels sont les risques ? Le Prozac® et l’Imigrane® stoppent l’élimination de la sérotonine au niveau du cerveau. Résultat, la concentration de cette substance augmente. Selon l’Afssaps, qui déconseille cette association, il y a un "risque d’apparition d’un syndrome sérotoninergique", pouvant conduire notamment à des convulsions et/ou au coma.

Autres interactions : L’Imigrane® (et les triptans en général) ne doit pas être utilisé avec les autres ISRS (Deroxat®, Zoloft®...).

Aspirine, Kétoprofène et Naproxène sodique

Aspirine, Kétoprofène et Naproxène sodique

Quand sont-ils prescrits ? On ne présente plus l’Aspirine®, utilisée contre la fièvre notamment. Ce médicament courant, souvent considéré comme anodin, ne doit pas être associé avec le Kétoprofène - qui est un anti-inflammatoire non stéroïdien luttant contre l'inflammation et la douleur - et le Naxoprène sodique, qui est également un anti-inflammatoire non stéroïdien.

Ce dernier est souvent utilisé pour traiter les douleurs faibles ou modérées (fièvre, inflammation et arthralgies de certaines pathologies telles que l'ostéoarthrite, l'arthrite rhumatoïde, l'arthrite psoriatique, la goutte, la spondylite ankylosante, les tendinites etc).

Quels sont les risques ? Le mélange de ces médicaments entraîne "une augmentation de l’effet anticoagulant (fluidification du sang) de l’aspirine. Le risque, c’est l’hémorragie en quelques prises seulement", explique Martial Fraysse, pharmacien. De plus,”leur prise commune favorise le risque d’ulcères”.

Maalox et Doliprane

Maalox et Doliprane

Quand sont-ils prescrits ? Le Doliprane® (paracétamol) est utilisé en cas de douleurs, de maux de tête et de fièvre. Il est, comme l’aspirine®, considéré comme sans risque. Mais il faut éviter de le mélanger avec un autre médicament ultra courant: le Maalox® (sels d’aluminium) prescrit dans le traitement des brûlures d’estomac et des remontées acides.

Quels sont les risques ? Vous risquez d’annihiler l’action du Doliprane®. "Le Maalox® empêche et annule son absorption et donc ses effets", explique Martial Fraysse, pharmacien.

Autres interactions : Le Maalox® empêche aussi l’absorption de l’ibuprofène et de l’Aspirine®.

À noter : Il faut respecter un intervalle d’au moins 2 heures entre la prise du Maalox® et des autres médicaments.

Glucophage et Célestène

Glucophage et Célestène

Quand sont-ils prescrits ? Le Célestène® (bétaméthasone) est un anti-inflammatoire stéroïdien qui appartient à la famille des corticoïdes. Il peut être utilisé pour soigner les allergies, crise d’asthme, sinusite aiguë, otite, mais aussi la sclérose en plaques, les rhumatismes articulaires aigus. Le Glucophage® (metformine) est utilisé comme traitement du diabète.

Quels sont les risques ? Le mélange peut entraîner "une hyperglycémie et un déséquilibre du diabète parce que les corticoïdes diminuent l’efficacité des antidiabétiques oraux", explique le Dr Albert-Claude Quemoun, pharmacien.

Autres interactions : Le Glucophage® ne doit pas être associé au Solupred® qui est aussi un corticoïde.

Champix et patch antitabac

Champix et patch antitabac

Quand sont-ils prescrits ? Le Champix® (varénicline) et les patchs antitabac (contenant de la nicotine) sont indiqués dans le sevrage tabagique.

Quels sont les risques ? La varénicline associée au substitut nicotinique peut faire baisser significativement la tension et augmenter le nombre d’effets secondaire s (nausées, céphalées, fatigue, sensation de vertiges...). Il est donc déconseillé de les associer.

Autres interactions : Les patchs ne sont pas les seuls substituts nicotiniques. Les gommes ou les pastilles à sucer peuvent aussi faire augmenter les effets indésirables du Champix®.

Mopral et Plavix

Mopral et Plavix

Quand sont-ils prescrits ? Le Mopral® (oméprazole) est un anti-ulcéreux qui agit en diminuant la sécrétion acide de l’estomac. Il est notamment prescrit pour soigner les ulcères de l’estomac ou du duodénum. Le Plavix® (clopidogrel) est un anticoagulant utilisé en prévention des complications artérielles (infarctus, AVC).

Quels sont les risques ? L’Afssaps a annoncé le 6 novembre 2009 que la prise de médicaments de la famille des inhibiteurs de la pompe à protons, dont le Mopral®, pouvait diminuer l’efficacité du Plavix®. Elle recommande que "la prise concomitante de ces deux types de médicaments soit évitée".

Autres interactions : Le Plavix® ne doit pas être associé aux anticoagulants par voie orale (ex : Previscan®, Coumadine®).

Rhinadvil et Marsilid

Rhinadvil et Marsilid

Quand sont-ils prescrits ? Rhinadvil® est un anti-inflammatoire à base d’ibuprofène et de pseudo-éphédrine prescrit pour traiter les rhumes avec congestion nasale (sensation de nez bouché), maux de tête ou fièvre. Marsilid® (iproniazide) est un antidépresseur (famille des inhibiteurs de la monoamine oxydase - IMAO) prescrit contre la dépression.

Quels sont les risques ? "On a déjà observé chez certaines personnes que l’association de ces deux médicaments entraînait une hyperthermie (élévation de la température du corps) pouvant parfois être fatale", explique le Dr Albert-Claude Quemoun, pharmacien.

Attention : Le Marsilid® a une longue durée d’action. L’interaction est possible 15 jours après l’arrêt de la prise.

Xarelto, Eliquis, Pradaxa et Mildac

Xarelto, Eliquis, Pradaxa et Mildac

Quand sont-ils prescrits ? Mildac® est un antidépresseur à base de millepertuis utilisé en cas d’état dépressif léger.

Le Xarelto® est utilisé pour empêcher la formation des caillots dans les vaisseaux sanguins en inhibant de façon sélective un facteur essentiel à la coagulation sanguine, le facteur Xa.

L'Eliquis® est également un médicament qui appartient à la famille des "anticoagulants oraux directs" ou "nouveaux anticoagulants oraux" (ce qui les distingue des anticoagulants plus anciens, les antivitamines K). Il empêche la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins en inhibant de façon sélective un facteur essentiel à la coagulation sanguine, le facteur Xa.

Le Pradaxa® est lui aussi un anticoagulant oral. Il empêche la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins en bloquant de façon sélective la thrombine, une enzyme qui joue un rôle central dans le processus de coagulation du sang.

Quels sont les risques ? “Le millepertuis va diminuer leur activité thérapeutique et annuler leurs effets”, explique le Dr Fraysse. Le risque de thrombose (formation de caillot) est alors fortement majoré.

Autres interactions : Le Xarelto et l’Eliquis peuvent interagir avec les médicaments qui contiennent de l'aspirine, un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) ou encore de la ticlopidine : augmentation du risque de saignement.

Le Pradaxa quant à lui ne doit pas être associé aux médicaments contenant du kétoconazole (sauf traitements en application locale), de l'itraconazole, du tacrolimus ou de la dronédarone : il existe un risque d'hémorragie grave. Il peut également interagir avec certains antidépresseurs, l'aspirine, les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les médicaments contenant de l'amiodarone, de la quinidine ou du vérapamil.

Daonil et Esberiven Fort

Daonil et Esberiven Fort

Quand sont-ils prescrits ? Daonil® (glibenclamide) est prescrit aux personnes diabétiques pour équilibrer leur taux de glycémie. Esberiven Fort® (rutoside) en ampoule est un veinotonique utilisé pour soigner l’insuffisance veineuse, la sensation de jambes lourdes et la crise hémorroïdaire.

Quels sont les risques ? "L’association peut entraîner une hyperglycémie, des vomissements, voire des malaises liés à une mauvaise tolérance de l’alcool (l’Esberiven Fort® contient 0,82g d’alcool par ampoule)", explique Martial Fraysse.

Autres interactions : Daonil® est aussi contre-indiqué avec Daktarin® (antifongique), Advil® (anti-inflammatoire) ou encore les bêtabloquants (ex: Sectral®, Tenormine®, Lopressor®, Largactil®).

Comment éviter les interactions ?

Comment éviter les interactions ?

On estime que le risque de faire une interaction médicamenteuse est de 6% quand on prend deux médicaments, de 50% quand on en prend cinq et de 100% quand on prend dix! Pour être sûr de les éviter, le premier réflexe à avoir est d’informer son médecin et son pharmacien de tous les traitements que l’on prend.

Il est aussi important de bien lire les notices d’emploi de chaque médicament. Par ailleurs, sachez qu’il est possible d’ouvrir un dossier pharmaceutique personnel avec sa carte Vitale. Comme l’explique Jean-Luc Audhoui, pharmacien: "Ce dernier enregistre les médicaments prescrits à la personne sur les quatre derniers mois et analyse les interactions possibles. Aujourd’hui, une pharmacie sur deux est équipée."

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

- Référentiel national des interactions médicamenteuses, Afssaps.

Guide pratique des médicaments, Dorosz, ed.Maloine, 2009

Effect of ibuprofen on cardioprotective effect of aspirin, MacDonald TM, Wei L, Lancet 2003 ;361 : 573-4 - Conseil national de l’ordre des pharmaciens

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.