Un homme atteint d’une méningite après être allé chez le dentiste

Publié le 08 Octobre 2018 par Camille Barault, journaliste santé
Après une intervention chez le dentiste, un homme a présenté de la fièvre, des maux de tête et une gène dans la nuque. Une prise d'antibiotiques a fait flamber son état et causer une méningite.
Publicité

Publicité
Publicité

Saviez-vous que la prise de certains médicaments peut entraîner une méningite ? C'est ce que l'on appelle la "méningite médicamenteuse" ou "méningite aseptique". Un homme de 60 ans en a fait l'expérience dans le New Jersey aux Etats-Unis. Quelques jours après une intervention chez le dentiste, il a eu de la fièvre, des maux de tête et des douleurs dans le cou. Il s'est alors présenté dans un hôpital en indiquant son intervention dentaire et la prise d'antibiotiques à base d'amoxicilline conseillée par le médecin au préalable. Les praticiens qui l'ont pris en charge posent le diagnostic de méningite et lui prescrivent de nouveau des antibiotiques. Son état empire. L'homme souffrait bien d'une méningite mais d'origine médicamenteuse. Et le médicament responsable n'était autre que l'amoxicilline. "C'est tellement rare, je n'en avais jamais entendu parler avant" a déclaré le Dr Maria Nagori présente au moment des faits. Seule une douzaine de cas similaires induits par la prise de cet antibiotique ont été recensés, selon elle. Le traitement du patient a été suspendu et son état s'est amélioré. En fouillant dans son histoire, les praticiens ont découvert que ce n'était pas sa première méningite. Il en avait fait une en 2011 et une autre en 2015. Les deux fois, il avait pris de l'amoxicilline.

La méningite médicamenteuse reste rare

La méningite correspond à l'inflammation des membranes enveloppant le système nerveux central appelées "méninges". Elle fait suite à une infection du liquide, appelé liquide céphalorachidien (LCR), entourant ces membranes. Le diagnostic repose sur l’analyse du liquide obtenu par ponction lombaire, précédée d’une imagerie cérébrale dans certaines situations. L’imagerie cérébrale n’est pas systématique et ne doit pas retarder la prise en charge thérapeutique. La méningite peut être provoquée par une bactérie. Elle peut aussi être d'origine virale, parasitaire (dans les pays tropicaux), fongiques ou aseptiques (dont la forme médicamenteuse). Les méningites médicamenteuses sont essentiellement décrites après la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, d’antibiotiques (sulfamides, pénicilline), d’immunoglobulines intraveineuses et d’anticorps monoclonaux anti-CD3. Rares, elles impliquent soit une irritation méningée directe secondaire à l’administration intrathécale d’un traitement (méthotrexate, cytarabine, corticoïdes, produit de contraste), soit une réaction d’hypersensibilité secondaire à l’administration systémique de médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, cotrimoxazole, immunoglobulines intraveineuses). La méningite est une urgence.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X