Leucocytes : globules blancs trop élevés ou bas, quel est le bon taux dans le sang ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes leucocytes sont ce qu’on appelle plus communément les globules blancs. Ils désignent des cellules produites par la moelle osseuse. Tous ces globules blancs constituent le système immunitaire et interviennent dans la lutte contre les infections. Leur taux peut varier révélant alors parfois une maladie à diagnostiquer.
Leucocytes : globules blancs trop élevés ou bas, quel est le bon taux dans le sang ?Istock

Définition : qu'est-ce que les leucocytes ?

Les leucocytes sont ce qu’on appelle plus communément les globules blancs. Il s'agit des cellules produites par la moelle osseuse. Elles constituent le système immunitaire et interviennent dans la lutte contre les infections. Leur mission est de protéger l’organisme contre les agressions extérieures comme les bactéries ou les virus.

Ces leucocytes sont présents dans le sang, les ganglions, la rate, les amygdales, les végétations et la lymphe. On peut distinguer trois grandes familles de leucocytes.

Quelles sont les trois grandes catégories de leucocytes ?

Les lymphocytes

Les lymphocytes sont une variété de globules blancs dans le corps. On les retrouve dans le sang, la moelle osseuse (où ils sont produits) et des tissus lymphoïdes (rate, ganglions lymphatiques).

Il faut distinguer deux sortes de lymphocytes : les B et les T.

  • Les lymphocytes B sont responsables de la production des anticorps. Ces derniers se fixent sur une bactérie par exemple afin de la détruire.
  • Les lymphocytes T quant à eux sont fabriqués dans le thymus et sont impliqués dans l’immunité à la médiation cellulaire. C’est-à-dire que lorsqu’ils sont confrontés à un antigène, ils se multiplient. Ils font partie de ce que l’on appelle l’immunité acquise : qui n’est ni présente à la naissance ni immédiate, mais qui intervient lorsque le système immunitaire d’une personne reconnaît un agent infectieux.

Les monocytes

Les monocytes sont un type de globules blancs qui combattent certaines infections et aident d’autres leucocytes à éliminer les tissus endommagés ou morts, à détruire les cellules cancéreuses et à réguler la réponse immunitaire contre des substances étrangères.

Les polynucléaires

Les granulocytes, autrefois qualifiés de polynucléaires, sont des globules blancs qualifiés de "non spécifiques" car ils ne sont pas dirigés contre un seul antigène. Il existe différentes catégories de granulocytes : les neutrophiles, les basophiles et les éosinophiles.

  • neutrophiles

Ce sont les plus nombreux. Ils sont le principal agent cellulaire antibactérien. Ils sont détruits lors de leur utilisation et peuvent combattre de multiples menaces.

  • éosinophiles

Les polynucléaires éosinophiles sont beaucoup moins nombreux que les neutrophiles. Ils représentent 1 à 3% des globules blancs en circulation dans le sang. Ces polynucléaires sont l'un des composants du système immunitaire responsable de la lutte contre l'infection et les parasites. Avec les mastocytes, ils contrôlent également les mécanismes associés à l'allergie et à l'asthme.

  • basophiles

Les granulocytes basophiles interviennent au cours des réactions allergiques : ils sont responsables de la libération de médiateurs, comme l'histamine, à l'origine de la réaction inflammatoire de l'allergie.

Image : les différents types de leucocytes

Image : les différents types de leucocytes© Creative Commons

Auteur : Blausen.com staff 2014 Medical gallery of Blausen Medical 2014 Licence CC BY 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/

Quels sont les taux normaux pour ces différents globules blancs ?

La concentration de leucocytes dans le sang est déterminée par une NFS (numération formule sanguine). Au total, le taux de leucocytes doit normalement être compris entre 4 000 et 10 000 par mm3 (ou ml) de sang chez les adultes quelque soit leur sexe. Durant sa grossesse, une femme peut avoir un taux qui dépasse les 10 000. Ce n’est pas alarmant. Idéalement, ce taux doit être composé : 

  • de 20 à 40% de lymphocytes (soit 1 000 à 4 000/mm3) ;
  • de 2 à 10% de monocytes (80 à 1 000/mm3) ;
  • de 50 à 80% de polynucléaires neutrophiles (2 000 à 8 000/mm3) : leur concentration peut dépasser les 10 000/mm3 durant la grossesse ;
  • de 1 à 4% de polynucléaires éosinophiles (40 à 400/mm3) ;
  • de 0 à 1% de polynucléaires basophiles (0 à 100/mm3).

Les normes varient selon les laboratoires et l’âge du patient. Ainsi, chez l’enfant, les lymphocytes doivent habituellement représenter 35 à 60% du taux total de leucocytes. Les normes pour les polynucléaires neutrophiles oscillent entre 40 et 60%.

Combien y a t-il de leucocytes dans le corps ? 

Une personne normale produit environ 100 milliards de globules blancs par jour. On les comptabilise en nombre de globules blancs par microlitre de sang. Une variation du nombre de globules blancs est souvent révélatrice d’une maladie sous-jacente.

Quels sont les symptômes d'une hausse ou d'une baisse du nombre de globules blancs ? 

Il n’existe pas de symptôme d’une baisse ou d’augmentation du nombre de leucocytes : pas de fatigue.

Par contre les symptômes sont liés à la complication. La fièvre par exemple peut se déclencher en cas d’infection due à une baisse des neutrophiles. En fonction des concentrations ou des manques de leucocytes dans le sang, le médecin pourra valider ou invalider l’une de ses thèses. Il pourra ainsi confirmer ou infirmer son diagnostic à son patient.

Faire un dosage des leucocytes permet donc de vérifier s’il y a une infection, une maladie inflammatoire, un déficit immunitaire voire une maladie de la moelle osseuse ou une allergie. En fonction des résultats, le médecin pourra administrer un traitement qui n’engendre pas d’anomalie sur les globules blancs.   

Quelles sont les causes d'un changement de taux des globules blancs ?

Lorsqu'on a trop de leucocytes :

  • des infections bactériennes ;
  • des maladies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde ou spondylarthrite ankylosante ou autre) ;
  • certaines parasitoses (terme désignant l'ensemble des infections pouvant conduire à des maladies dues à des parasites) ;
  • l’infarctus du myocarde ;
  • un cancer ;
  • les lymphomes (des tumeurs malignes développées à partir du système lymphatique) au sens large ;
  • des désordres métaboliques (goutte, urémie, éclampsie) ;
  • des syndromes myéloprolifératifs (dans laquelle les leucocytes sont fabriqués de façon continue et en trop grand nombre par la moelle osseuse) ;
  • une hémorragie ;
  • des intoxications à certains médicaments, benzène, radiations ;
  • la consommation excessive de tabac ;
  • certaines anomalies bénignes constitutionnelles.

Lorsqu'on a peu de leucocytes :

  • certaines infections virales ou parasitaires ;
  • l’aplasie médullaire (un dysfonctionnement de la moelle osseuse) ;
  • l’hyperthyroïdie ;
  • la leucémie aiguë, syndrome myélodysplasique ;
  • l’agranulocytose d’origine toxique, médicamenteuse, immunologique ou constitutionnelle.

Globules blancs trop élevés ou bas : quels sont les facteurs de risques ? 

Il n'existe pas vraiment de facteur de risques. Ce sont les maladies contractées par un patient qui font baisser ou augmenter le taux de leucocytes.

 

Combien de temps dure un changement de taux de globules blancs ? 

La durée d'une hausse ou d'une baisse du taux de globules blancs va dépendre de l'affection et du traitement.

 

Qui et quand consulter en cas de taux anormal de leucocytes ?

Cela va dépendre s'il s'agit de symptômes dus à une complication de neutropénie (un taux bas de granulocytes neutrophiles dans le sang) ou la découverte fortuite d'une baisse des globules blancs sur une NFS.         

Quelles sont les complications des taux anormaux de globules blancs ? 

Les complications varient en fonction de la maladie reliée au manque ou au surnombre de globules blancs se trouvant dans le sang.

Taux de leucocytes : quels sont les examens et analyses à faire ?       

Généralement, l'examen consiste à faire un prélèvement sanguin dans une veine du bras ou par piqûre au bout du doigt. Il n'y a pas besoin d'être à jeun pour réaliser cet examen. Chaque type de leucocytes remplit une fonction particulière dans le système immunitaire et ne réagissent pas tous pareil en cas d'anomalie ou d'agression. 

En fonction des résultats, le médecin pourra analyser quelle est l’origine des maux de son patient et le soigner en conséquence.

Quand faire une prise de sang mesurant les leucocytes ?

Réponse du Docteur Jean Ménard, oncologue : "Le plus important, c’est de ne pas faire de bilan systématique (check up complet) sans justification médicale. La prise de sang n’est indiquée qu’en cas de symptôme précis. Une fatigue par exemple ne justifie pas systématiquement d’une prise de sang en première intention.

En cas de prise de sang, le laboratoire affiche bien souvent des valeurs en gras sortant des normes. Il n’y a pas à s'inquiéter. Parlez en avec votre médecin :bien souvent la valeur est à la limite des normes du laboratoire, mais elle est au final considérée comme normal par votre médecin. Lorsque des anomalies importantes nécessitant une consultation en urgence sont constatées, le laboratoire est tenu de vous joindre directement pour vous prévenir.

La normalité en médecine est un concept relatif ; certaines personnes ont des globules blancs plus bas que la normale de manière constitutionnelle sans que cela les expose à un risque particulier".

Vous avez un taux de leucocytes élevé : qu'est-ce que cela signifie ?

Au-delà de 10 000 leucocytes par mm3 de sang, il faut consulter un médecin (sauf en cas de grossesse). En fonction du type de leucocytes qui est en trop grand nombre, la maladie ne sera pas là même. Cette analyse donne au médecin une bonne indication sur la cause des symptômes.

  • les lymphocytes : ils augmentent significativement en cas d’infections virales comme un rhume ou en cas d’infections bactériennes ou de maladie auto-immune ;
  • les monocytes : ils grimpent en cas de ma ladies infectieuses chroniques ou d’inflammations ;
  • les polynucléaires neutrophiles : ils croient en cas d’infections bactériennes comme une sinusite, une rhinopharyngite, une bronchite ou une appendicite … Ils peuvent également augmenter avec la prise de corticoïdes ;
  • les polynucléaires éosinophiles : ils augmentent en cas de réactions allergiques ou lors d’une infection parasitaire ;
  • les polynucléaires basophiles : ils croient également en cas de réactions allergiques ou lors d’une infection.

En fonction de la cause, le médecin peut adapter son traitement. Il est fréquent que l’immunité soit stimulée (surtout durant les périodes hivernales). Cette hausse est généralement bénigne. Avec un traitement adapté, le taux de leucocytes retournera progressivement à la normale.

Vous avez un taux de leucocytes trop bas : faut-il s'inquiéter ?

Une diminution des lymphocytes ou des polynucléaires neutrophiles permet de comprendre que le corps subit un déficit immunitaire. C’est-à-dire que l’un des composants du système immunitaire est défaillant, voire absent.

Avec un taux anormalement bas, le patient sera plus sensible aux infections en tout genre. Il peut s’agir d’un facteur extérieur qui a affecté le système immunitaire (malnutrition, carence en vitamines B12, médicaments …) ou d’un défaut des cellules du système immunitaire.

Il ne faut pas forcément s’inquiéter tout de suite, d’autres examens complémentaires viendront trouver la cause de cette baisse de leucocytes.

Traitement : que faire si je manque de globules blancs ?

En cas de manque de globules blancs (leucopénie), l’urgence est au traitement de la cause. Cela nécessite un avis spécialisé. Certains moyens chimiques permettent de stimuler la production de globules blancs par la moelle, de manière à maintenir un taux de globule artificiellement élevé le taux de résoudre la cause à la leucopénie. Ces traitements ne concernent que les baisses profondes des globules blancs, en lien avec ce qu'on appelle une aplasie médullaire.

Le patient devra également suivre un traitement permettant de lutter contre les maladies infectieuses. Il est généralement associé à une stimulation du système immunitaire.

Traitement : que faire si j’ai trop de globules blancs ?

Les symptômes d’un nombre trop élevé de globules blancs dans le sang sont liés aux pathologies pour lesquelles ils se déclarent. Ils peuvent ainsi prendre la forme d’une simple allergie, d’une fièvre ou d’une grande fatigue.

Les soins seront ainsi adaptés à la maladie en cours :

  • des antibiotiques en cas d’infection bactérienne ;
  • des antihistaminiques pour soigner les allergies ;
  • des traitements de types chimiothérapies en cas de cancer ou antirétroviraux en cas d’infection VIH.

Comment prévenir les variations du taux de globule blanc ? 

Il n'existe pas de mode de vie permettant d’équilibrer le taux de globule blanc. En revanche, avoir une vie saine, sans excès, avec une alimentation variée, de l’exercice physique régulier et un cycle veille/repos régulier, permet d’appréhender bon nombre de pathologie.

"Il faut toujours se méfier des conseils vitamines/aliments. Vos globules blancs sont produits par votre corps. Les variations sont en adéquation avec les besoins de celui-ci. L’important est toujours d’isoler la cause et de la traiter", explique le Docteur Jean Ménard, oncologue.

Sites d’informations et associations         

https://www.msdmanuals.com/

Source(s):

Merci à Jean Ménard, oncologue