Sommaire

Testicules gonflés et douloureux : une orchite ?

Testicules gonflés et douloureux : une orchite ?© IstockSouvent accompagnée d’une autre infection (oreillons, varicelle) l’orchite est une infection bactérienne ou virale.

Quels sont les symptômes ? Un testicule, ou bien dans de rares cas les deux, apparaît gonflé et douloureux.

Quelles solutions ? Après une éventuelle échographie de la bourse et la vérification de l'origine du germe (sperme ou bien urine), le patient doit être mis sous antibiotiques.

Des cloques sur la verge : un herpès ?

Des cloques sur la verge : un herpès ?© IstockL’herpès génital est une IST récidivante. Il est principalement provoqué par le virus herpès simplex de type 2 (VHS-2).

Quels sont les symptômes ? Chez l’homme, l’herpès apparaît sous formes de cloques éphémères et d’ulcérations sur la verge, le pubis, en haut de la cuisse voire la fesse.

Quelles solutions ? L’herpès peut être soigné avec des comprimés de Zelitrex®. "Il faut également s’assurer qu’il ce n’est pas cyclique chez le patient", avertit le Dr Mimoun."Un herpès régulier peut venir de la mémoire du corps : celui-ci s’habitue à la présence d’une douleur et la laisse se réinstaller cycliquement", explique le spécialiste. En ce cas, il est nécessaire d’envisager le problème dans son ensemble pour que le corps abandonne ce rythme. "La LED peut être une solution", conseille le gynécologue.

Des rougeurs et irritations au niveau du gland : une mycose ?

Des rougeurs et irritations au niveau du gland : une mycose ?© IstockLes hommes peuvent tout comme les femmes être victimes de mycoses génitales (parfois à cause de la prise d'antibiotiques). Ces champignons peuvent entraîner une infection du gland ou balanite*.

Quels sont les symptômes ? "Le sujet ressent des irritations au niveau de la muqueuse et constate l’apparition de rougeurs et de petits dépôts blanchâtres", explique le Dr Odile Bagot, gynécologue.

Quelles solutions ? Les mycoses se soignent bien en général, mais peuvent se révéler résistantes et revenir fréquemment. "Dans ce cas c’est un véritable handicap pour le patient", déplore le Dr Sylvain Mimoun, sexologue et andrologue. On peut utiliser des crèmes antimycosiques ou des comprimés antifongiques pour en venir à bout. "En cas d’infections à répétition, je conseillerais également de tester les diodes électroluminescentes (LED) : un dispositif qui émet une lumière froide capable de calmer l’inflammation et améliorer la microcirculation", suggère le Dr Mimoun.

*Les balanites peuvent également être d’origine bactérienne avec pour symptômes des écoulements purulents ou érythèmes.

Des verrues génitales ou anales : des condylomes ?

Des verrues génitales ou anales : des condylomes ?© IstockLes condylomes ou "crêtes de coque" sont des verrues génitales ou anales issues de l’infection due au papillomavirus humain (HPV). "C’est un véritable cauchemar, car les patients peuvent s’autocontaminer et les verrues se multiplier", alerte le Dr Mimoun.

Quels sont les symptômes ? "Les condylomes ont la forme de lésions génitales de 2 à 4 millimètres de long et surélevées de 2 millimètres au niveau de la verge (et parfois de l’anus)", décrit le Dr Bagot. "Elles ressemblent à des têtes d’épingle mais peuvent parfois ne pas avoir de relief, ce qui rend l’identification plus compliquée", souligne de son côté Sylvain Mimoun.

Quelles solutions ? Ces verrues sont des infections sexuellement transmissibles (IST) extrêmement contagieuses. On peut les identifier en appliquant de l’acide acétique sur le bouton, qui deviendra alors blanc, ou via une péniscopie. "On peut les brûler en cabinet grâce à la pommade "Aldara®" ou les supprimer par laser si elles persistent", précise le gynécologue.

Une torsion testiculaire

Une torsion testiculaire© IstockLa torsion testiculaire correspond à l’entortillement, entre-elles, des veines et artères qui alimentent le testicule.

Quels sont les symptômes ? Les testicules sont extrêmement douloureux et gonflés. "En général le patient ne peut plus marcher et même aller jusqu’à tomber dans les pommes", commente le Dr Mimoun.

Quelles solutions ? Il faut opérer d’urgence pour redresser la torsion, car le testicule non-alimenté finit par se nécroser et mourir.

Epididymite : un kyste au dessus des testicules

Epididymite : un kyste au dessus des testicules© IstockL’épididymite est une inflammation de l’épididyme. Cet organe (ils sont deux) borde la face supérieure et postérieure de chaque testicule. Il contient le canal qui conduit le sperme.

Quels sont les symptômes ? Le patient ressent des douleurs et enflures testiculaires et parfois comme un kyste au dessus du testicule. L’infection peut entraîner une inflammation.

Quelles solutions ? Le patient doit être mis sous antibiotiques.

Hémorroïdes : un gonflement des veines dans l’anus

Hémorroïdes : un gonflement des veines dans l’anus© IstockLorsqu’ils sont dilatés, les vaisseaux du canal anal deviennent des hémorroïdes. Il peuvent être internes ou externes.

Quels sont les symptômes ? Irritations, douleurs et démangeaisons au niveau anal.

Quelles solutions ? Crèmes, suppositoires, comprimés qui améliorent la circulation sanguine et réduisent l’inflammation veineuse. En cas de récurrence, la chirurgie peut être envisagée.

Urétrites : un écoulement purulent depuis l’urètre

Urétrites : un écoulement purulent depuis l’urètre© IstockUne urétrite est une inflammation de l’urètre, la voie qui achemine l’’urine depuis la vessie jusqu’au méat urinaire, l’orifice de sortie. C’est une infection sexuellement transmissible dont l’origine peut être un germe comme le gonocoque (et dans ce cas on parle de gonorrhée ou blennorragie) ou encore plus fréquemment le chlamydia trachomatis.

Quels sont les symptômes ? Elle se caractérise par des brûlures et douleurs au méat urinaire, voire tout au long de la verge, au moment de la miction et de l’éjaculation. En cas de blennorragie, le patient peut constater des écoulements purulents par l’urètre.

Quelles solutions ? L’urétrite est une IST qui se soigne au moyen d’antibiotiques adaptés.

Remerciements au Dr Odile Bagot, gynécologue et au Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et andrologue, pour leur collaboration à cet article.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.