Surdité de l'adulte : les tests de dépistage

La manifestation de la surdité chez l’adulte peut avoir diverses origines : un environnement professionnel bruyant, l’écoute de musique trop forte, le vieillissement, un choc. On estime que 50 % des personnes âgées de 60 ans ou plus souffrent d’une baisse d’audition. Or, moins du tiers en ont conscience. D’où l’importance des tests de dépistage de la surdité. Nous allons faire le point sur ces examens pour mesurer l’audition.
Istock

L’entretien médical et l’examen clinique pour le dépistage de la surdité

Pour le dépistage de la surdité, le médecin va tout d’abord s’entretenir avec le patient, essayer de cerner avec lui les conditions dans lesquelles la surdité s’est manifestée (accident, maladie, de façon progressive ou brutale, identification de l’environnement professionnel, mode de vie). Puis, ces éléments recueillis, il va procéder à un examen clinique de l’oreille, pour voir s’il y a une atteinte du tympan ou une inflammation perceptible (Otite séreuse, bouchon de cérumen, tumeur). Pour compléter son diagnostic, il va ensuite procéder à divers tests d’audition.

A lire aussi : Fiche enfant

L’audiométrie tonale et l’audiométrie vocale : des tests de surdité fréquemment pratiqués

L’audiométrie tonale est un test de surdité qui permet de mesurer l’acuité auditive quand on fait varier les fréquences envoyées par un casque sur les oreilles, ou par un vibrateur osseux à l’arrière de l’oreille. On mesure alors la conduction du son, par voie osseuse comme par voie aérienne.
L’audiométrie vocale consiste à demander au patient de répéter des mots qui lui sont adressés par un haut-parleur ou dans un casque. Cela permet au médecin de mesurer le degré de surdité (de légère à profonde).
Ces deux tests se complètent pour la pose du diagnostic.

Le test d’otoémissions acoustiques (OEA) pour mesurer la baisse d’audition

Une sonde est introduite dans l’oreille pour mesurer l’état de fonctionnement des cellules sensorielles impliquées dans l’audition. Ce test peut être pratiqué chez l’enfant comme chez l’adulte.

Les PEA, ou potentiels évoqués auditifs, un examen de mesure de l’audition

Dans le cadre du test d’audition de type PEA, le patient se voit poser des électrodes sur la tête dont le but est de cerner l’activité électrique du cerveau en réponse à des stimulations sonores. Ce test permet de chiffrer la perte d’audition du patient.

Le test de Weber : un test de surdité qualitatif

Le test de Weber permet de voir comment chaque oreille capte le son à l’aide d’un diapason en mode vibratoire. Le diapason est placé au milieu du front du patient, lequel doit préciser s’il entend le son également des deux côtés ou davantage d’un côté que de l’autre. Cela aide le médecin à déterminer la nature de la surdité : surdité de transmission ou surdité de perception.

À la suite de ces tests de surdité, le médecin spécialiste ORL pourra déterminer quelle est la solution la plus appropriée pour le patient : des prothèses auditives externes, une intervention chirurgicale, la pose d’implant. La solution proposée dépendra de la nature et du degré de surdité.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :