Quelles sont les solutions pour soulager la toux grasse ?

En cas de toux grasse, on peut proposer des traitements mucolytiques, sous forme de sirops ou de poudres à diluer, qui permettent de fluidifier les sécrétions et de les évacuer plus facilement. Des aérosols de solutions mucolytiques sont également très efficaces.

Dans le cas d’une infection virale, la toux grasse disparait généralement spontanément en quelques jours. Chez l’asthmatique, un traitement de fond par corticothérapie peut parfois être nécessaire pour soulager la toux. La surélévation de la tête du lit peut apporter un confort aux sujets ayant une toux grasse. Enfin, le miel, certaines tisanes, l’homéopathie ou des huiles essentielles peuvent aider à soulager la toux grasse. Le sevrage tabagique est évidemment une mesure indispensable en cas de toux grasse persistante.

Les traitements anti-tussifs sont contre-indiqués en cas de toux grasse car, en empêchant le réflexe de toux, l’évacuation des expectorations ne se fait pas et elles s’accumulent alors dans les bronches. La surinfection est alors quasiment inévitable.

Quelles sont les principales causes de la toux grasse ?

La toux grasse est le plus souvent liée à une atteinte infectieuse, virale ou bactérienne. Elle est consécutive à une bronchite, une rhinopharyngite ou une sinusite.

En cas d’infection virale, les expectorations de la toux grasse sont blanches et ne durent que quelques jours. Si l’infection est d’origine bactérienne, les crachats sont jaunâtres ou verdâtres. La toux grasse peut également être chronique et accompagner des maladies bronchiques comme la bronchopneumopathie chronique obstructive ou l’asthme. La toux du fumeur peut être accompagnée d’expectorations et précède souvent la bronchite chronique. La tuberculose reste une cause plus rare, mais à ne pas négliger, dans certains contextes.

Que faire face à une toux grasse ?

Une toux grasse chronique ne doit pas être prise à la légère, car elle est le signe d’une inflammation des bronches, qui à terme, peuvent les endommager et provoquer une insuffisance respiratoire, surtout chez le fumeur ou chez l’asthmatique chronique. Il est donc indispensable de réaliser un bilan pneumologique chez les sujets présentant une toux accompagnée d’expectorations. Ce bilan comporte au moins une radiographie thoracique, un scanner thoracique, un bilan biologique sanguin et éventuellement une fibroscopie bronchique avec lavage broncho- alvéloaire.

Dans les cas des toux grasse aiguës post-infectieuses, un traitement antibiotique peut être nécessaire si les expectorations sont jaunes, car elles sont le signe d’une surinfection bronchique bactérienne ou d’une pneumonie.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.