Sommaire

Plus de 200 virus en cause dans un rhume

Plus de 200 virus en cause dans un rhumeD’origine virale, le rhume peut être causé par plus de 200 virus différents. Egalement connu sous le terme médical de rhinopharyngite, il correspond à une inflammation du pharynx et de la muqueuse des fosses nasales. Contrairement aux idées reçues, cette infection n’est pas la conséquence des températures hivernales : "Le rhume ne s’attrape pas parce qu’il fait froid, explique le Dr Jérôme Lefrançois, médecin généraliste. Au contraire, le froid intense tue les virus. C’est plutôt au moment des changements de saisons et de températures – cela fragilise nos muqueuses et entraîne une plus grande circulation des virus."

La contagiosité du rhume est importante, c’est pourquoi l’on peut parler de périodes d’épidémie. Il peut se transmettre par contact direct (par voie manuportée : en serrant la main à une personne infectée, en touchant les poignées de porte, etc.) ou par contact indirect (par voie aérienne, c’est-à-dire par des gouttelettes projetées quand on tousse ou quand on éternue : on parle de gouttelettes de Pflügge).

Le rhume se manifeste par un mal de gorge, une toux, un nez qui coule et/ou un nez bouché, un mal de tête, des douleurs musculaires, une fièvre modérée (environ 38°C), des yeux larmoyants, une fatigue générale… Autant de symptômes qui ne sont pas graves en soi mais qui sont particulièrement gênants au quotidien. Et contre cette infection, il n’y a pas grand-chose à faire : "Il n’y a pas de traitement de la cause, affirme le Dr Lefrançois, il n’y a que des traitements symptomatiques [prise de paracétamol et lavages de nez notamment]. Ce sont nos défenses et notre organisme qui vont faire leur travail tout seuls pour favoriser la guérison." "Le rhume dure environ cinq jours mais parfois l’évolution peut être plus lente et on peut être encore gêné par ses symptômes pendant dix ou quinze jours, ajoute le Dr Kheira Moulay, médecin généraliste. Mais cela reste normal."

Parce qu’il est viral et que son traitement ne nécessite pas de prescription médicale, le rhume est banalisé. Pourtant, dans certains cas, il ne doit absolument pas être négligé.

Fièvre persistante, écoulement purulent… Consultez !

Fièvre persistante, écoulement purulent… Consultez !Les professionnels de santé sont clairs à ce sujet : "Si une personne souffre des symptômes classiques du rhume qui ne font pas penser à une complication ou à un autre diagnostic, alors non, il n’y a pas besoin de consulter", explique le Dr Moulay. En revanche, "ce qui doit motiver une consultation, c’est l’apparition de signes d’une complication bactérienne, affirme le Dr Lefrançois. Il y aura, dans ce cas, besoin d’un diagnostic médical car le médecin prescrira des antibiotiques" pour traiter cette complication, contrairement à une infection virale qui n’en nécessite pas.

Quels sont alors les signes à surveiller ? Une fièvre persistante (au-delà de trois jours), des douleurs aux oreilles, des douleurs faciales, un écoulement purulent unilatéral, une toux grasse, une respiration sifflante… En somme, des symptômes beaucoup plus intenses que ceux énumérés plus haut. Ils peuvent en effet être annonciateurs d’une surinfection bactérienne pouvant elle-même entraîner une sinusite, une otite, une méningite, une trachéite, une bronchite, une laryngite ou encore une pneumonie.

Des complications à ne surtout pas négliger puisqu’elles surviennent la plupart du temps chez des personnes déjà fragiles et peuvent alors s’avérer particulièrement dangereuses. Les populations les plus à risque sont :

- Les personnes immunodéprimées, "qui ont un système immunitaire affaibli et qui vont donc être plus vulnérables et exposées aux complications", explique le Dr Lefrançois ;

- Les fumeurs, "car le tabac enflamme déjà les voies respiratoires" et "fragilise grandement les muqueuses, ce qui les rend vulnérables au premier virus qui va passer dans l’air", précisent le Dr Moulay et le Dr Lefrançois ;

- Les personnes souffrant d’une maladie chronique des voies respiratoires, beaucoup plus sujettes aux surinfections qui vont aggraver leur condition ;

- Les enfants, qui sont notamment exposés à des "risques de complications respiratoires plus graves que chez les adultes" selon le Dr Lefrançois ;

- Les personnes âgées, qui ont un "système immunitaire plus fragile".

En cas de rhume, ces populations à risque mais également les autres sont donc invités à "surveiller les symptômes" et à "foncer chez le médecin à la moindre alerte", assure le Dr Lefrançois.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Dr Jérôme Lefrançois, médecin généraliste et auteur du livre "Le sommeil : mieux dormir", 2016, Editions Alpen, avec Véronique Deschamps, psychothérapeute spécialisée dans les thérapies cognitives et comportementales (TCC).

Remerciements au Dr Kheira Moulay, médecin généraliste.

Vidéo : Rhume : l'astuce pour le soigner plus vite !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.