Covid-19 : l’ananas pourrait vaincre le virus

Selon une récente étude, la tige de l’ananas pourrait vaincre le coronavirus. Riche en broméline, ce fruit pourrait également agir comme un agent antiviral en cas de futures vagues épidémiques.
Covid-19 : l’ananas pourrait vaincre le virusIstock

Chaque jour, de nouvelles recherches nous en apprennent de plus en plus sur le coronavirus. Une équipe de scientifiques basée aux États-Unis estime notamment que l’ananas pourrait devenir une nouvelle arme face au Sras-coV2.

Coronavirus : un fruit comme arme

Le virus Sars-CoV2, apparu en début d’année, est connu pour sa vitesse de transmission interhumaine ainsi que pour sa propagation mondiale fulgurante. Le virus a en effet tué plus de 946 673 personnes dans le monde depuis son apparition, selon les chiffres de l'Institut Johns Hopkins.

À l’heure actuelle, les patients atteints du virus sont traités avec différents anti-inflammatoires et agents antiviraux. Or, une équipe de chercheurs de l’University of Nebraska Medical Center et le FDA’s Biologics Evaluation and Reasearch vient de trouver une substance prometteuse pour lutter contre celui-ci : la broméline, une enzyme contenue dans la tige de l’ananas.

Souvent utilisée dans l’industrie du textile et en cosmétologie, elle est également administrée à des malades souffrant de douleurs, d’inflammations ou encore de thrombose. Mais la broméline pourrait aussi soigner les malades ayant contracté le Covid-19.

"Pour la première fois, nos résultats démontrent que la broméline peut empêcher l'infection par le SRAS-CoV-2 en ciblant trois hôtes : ACE-2 et TMPRSS2 ainsi que les protéines SARS-CoV-2 S", affirme l’équipe de scientifiques dans l’article de bioRxiv.

En conclusion : la broméline diminuerait de manière significative l’infection par le Sras-coV2.

Covid-19 : d'autres études mettent en avant les vertus de la broméline

Une précédente étude, menée en Australie, a également démontré l’efficacité de la broméline comme arme anti-coronavirus.

Le professeur David Morris et son équipe, ont en effet testé un traitement contre le Covid-19 contenant l’enzyme présente dans la tige de l’ananas. Appelé BromAc, il est en cours de développement depuis presque 11 ans. Les experts ont testé ce médicament sur des cochons.

À l'origine, celui-ci a été conçu dans l'objectif de traiter les cancers. Néanmoins, il pourrait également empêcher le coronavirus de pénétrer dans les poumons des personnes atteintes et ainsi empêcher sa propagation.

"Nos résultats de laboratoire montrent que le nouveau médicament tue le virus l'empêchant ainsi d'infecter d'autres cellules", ajoute l'expert.

Grâce à ces résultats, un hôpital basé à Melbourne, en Australie, compte procéder à un essai de ce traitement sur des patients atteints du virus, ce mois-ci.

Cependant, selon David Moriss et son équipe, ce traitement n'est pas un vaccin contre le Covid-19 mais il pourrait fonctionner en tandem - c'est-à-dire à la fois traiter le patient et lui empêcher d'attraper une nouvelle fois l'infection.

La tige d'ananas, riche en broméline, pourrait donc s'avérer être un formidable agent antiviral. Néanmoins, la mise sur le marché de ce traitement risque de prendre de longues années.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Could pineapples be a new weapon against COVID-19? - New Medical Life Sciences - 17 septembre 2020 

Bromelain Inhibits SARS-CoV-2 Infection in VeroE6 Cells - BioRxiv - 16 septembre 2020

Australian researchers test cancer treatment for COVID-19 - The New Daily - 17 août 2020