Sommaire

Erreur 1 : Ne jamais contrôler sa bouche

Dans sa campagne de février 2018, l'UFSBD mettait en avant le rôle du dentiste dans la prévention contre le cancer. Nous avons interrogé le Dr Jacques Wemaere, chirurgien-dentiste, afin de savoir comment l'hygiène bucco-dentaire pouvait intervenir dans la limitation des risques de cancer et pour les personnes qui en sont atteintes.

Il n'y a pas que votre médecin ou votre chirurgien dentiste qui peut contrôler l'état de votre bouche, vous en êtes le premier observateur. Prendre le temps de surveiller régulièrement l'intérieur de sa bouche peut être un geste de prévention salvateur.

Pourquoi ? "Toutes lésions au niveau des muqueuses de la bouche doit disparaître spontanément au bout de 2/3 semaines voire un mois grand maximum, au-delà il faut s'en inquiéter et consulter son chirurgien-dentiste pour l'étudier et voir s'il ne s'agît pas d'une lésion pré-cancéreuse", prévient notre interlocuteur.

Comment faire ? "Contrôler votre bouche dans un miroir chaque jour en brossant vos dents", conseille un communiqué de l'UFSBD.

Les signes inquiétants dans la bouche : une lésion sur les lèvres, la joue ou les gencives qui perdurent, une douleur ou un ramollissement, une croûte, des difficultés à mâcher ou déglutir, parler ou bouger la mâchoire.

Les signes inquiétants au niveau de la gorge : une bosse ou excroissance, une toux ou douleur qui ne disparait pas, un mal aux oreilles qui persiste.

Au moindre changement, consulter un chirurgien-dentiste qui, en cas de doute, vous fera passer une biopsie. "Il y a beaucoup de possibilités de lésions pré-cancéreuses dans la bouche. Plus on les traite tôt mieux elles se soignent", insiste notre interlocuteur.

Erreur 2 : Tabac et alcool favorisent les lésions précancéreuses

"On estime que chaque année entre 14 et 16 000 nouveaux de cancers des voies aérodigestives se déclarent chaque année", explique le spécialiste. Dans cette incidence entrent notamment en ligne de compte l'alcool et le tabac.

Pourquoi ? "Parmi les 2 principaux profils de patients touchés par ce type de cancers on trouve les personnes âgées avec un statut de fumeur actif", explique le spécialiste. "Le tabac favorise la prolifération cellulaire dans la langue, la gorge et dans la joue pouvant entraîner des lésions à caractère cancérogène".

Ajoutez à cela de l'alcool et on obtient, selon l'expert un cocktail nocif : "On ne pense pas que l'alcool agit directement, mais plutôt qu'il potentialise les effets du tabac sur les muqueuses". Le rôle du dentiste intervient aussi dans la prévention, nous voyons les enfants dès le plus jeune âge et plusieurs fois au cours de leur vie d'adolescent.

"Nous avons une autre approche que leur médecin généraliste pour les dissuader de commencer et/ou les inciter à arrêter comme leur parler des dents qui jaunissent ou la mauvaise haleine. Toute tentative est bonne à prendre", ajoute notre interlocuteur.

Erreur 3 : Ne pas soigner un aphte

Les aphtes sont une des lésions les plus fréquentes dans la bouche, 50% de la population est touchée. En général, ils sont d'une forme ovalaire de 2 à 10 mm, entouré d'une zone rouge inflammatoire et provoquent quelques sensations de picotements. Le plus souvent, ils sont bénins et ne constituent aucun danger. Certains disparaissent même aussi vite qu'ils sont venus. Mais il est important de les surveiller et ne pas les laisser sans traitement s'ils perdurent.

Pourquoi ? "Un aphte doit disparaitre au bout de trois semaines. Le plus souvent on se dit que ce n'est pas une lésion dérangeante et on laisse trainer, mais s'il est toujours là au bout d'un mois cela mérite d'être surveillé, il faut le montrer à son dentiste, car il peut s'agir d'une lésion pré-cancéreuse."

Erreur 4 : Ne pas assez se brosser les dents

On ne le dira jamais assez : l'hygiène bucco-dentaire est indispensable. Les règles sont simples : il faut se brosser les dents deux fois par jour, pendant 2 minutes après le repas matin et soir. En ce qui concerne le risque cancérigène même si elle n'agit pas directement, l'hygiène bucco-dentaire a un lien de prévention dans le développement de cancers des voies aérodigestives supérieures.

Pourquoi ? "Les études montrent que plus on a une hygiène bucco-dentaire accrue moins on a de risque d'avoir un cancer. Je pense que c'est surtout lié au fait que c'est une partie de la population qui a une vie plus saine en général, que ce soit alimentaire, sportive etc.".

Erreur 5 : Manger trop acide

On dit toujours aux enfants de ne pas manger trop de sucreries parce qu'elles pourraient leur apporter des caries, mais il ne s'agit pas seulement que des bonbons, les aliments acides aussi sont à limiter.

Pourquoi ? "De manière générale, l'acidité est mauvaise pour la cavité buccale. Pour qu'une carie se forme, il faut du sucre et de l'acidité alors si on en rajoute en plus dans son alimentation, on favorise le terrain de formation de la carie, explique le Dr Jacques Wemaere, chirurgien-dentiste. Cette acidité peut aussi permettre à des lésions dangereuses de s'installer. Attention : il ne faut pas complètement les supprimer, mais simplement ne pas en abuser.

Les aliments qui augmentent l'acidité : les légumineuses, les sucres raffinés, le pain blanc, les viandes rouges, les produits laitiers.

Erreur 6 : Ne pas aller voir son dentiste après avoir été diagnostiqué d'un cancer

Le dentiste n'est pas uniquement là pour vous parler des gestes de prévention contre le cancer il peut également accompagner un patient qui a été diagnostiqué d'un cancer.

"Nous ne sommes pas là uniquement pour les cancers de la bouche, un dentiste peut aussi donner des conseils au niveau des effets secondaires des traitements. On parle souvent de la perte des cheveux, mais les dents aussi peuvent être détériorées il y a des soins particuliers à apporter. C'est une question de qualité de vie pour le patient même pour après. Quand on a été guéri d'un cancer on n'a pas forcément envie de repasser par une extraction des dents parce qu'elles ont été abimées pendant les soins", explique notre interlocuteur.

Sources

Merci au Dr Jacques Wemaere, chirurgien-dentiste.

Votre dentiste acteur de la lutte contre le cancer, UFSBD,  février 2018

mots-clés : Ganglion oreille
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.