Sommaire

Le cancer du poumon : 30 000 décès par an

Les chiffres : 39 495 nouveaux cas estimés en 2012*. Le cancer du poumon constitue, hommes et femmes confondus, la première cause de décès par cancer en France avec 29 949 décès (21 326 hommes et 8 623 femmes) en 2012*, devant le cancer colorectal et le cancer du sein. Chez les femmes, il est en progression constante : le nombre de nouveaux cas chaque année a été multiplié par 7 en 30 ans.

Pourquoi : le premier facteur de risque de ce cancer est le tabac, responsable à plus de 81 %** de ce cancer. Le pronostic de ce cancer est sombre, et ne dépasse pas les 15 % de survie à 5 ans. La meilleure façon de s’en préserver est la prévention en arrêtant de fumer.

En termes de fréquence, il se situe au deuxième rang des cancers masculins et au troisième rang chez la femme.

* derniers chiffres détaillés édités en 2012 par l’INCa

** Pour les 19 % restants, des facteurs de risque liés aux expositions professionnelles peuvent être également à l’origine de cancers du poumon.

Le cancer colorectal : 17 000 décès par an

Les chiffres : 42 152 nouveaux cas estimés en 2012*. Le cancer colorectal est le 2ème cancer le plus meurtrier** en France après le cancer du poumon avec 17 722 décès* par an (9 275 hommes et 8 447 femmes).

Des études estiment que ce nombre, qui a déjà progressé de 50 % entre 1980 et 2000, devrait continuer sa croissance dans les prochaines années et atteindre 45 000 nouveaux cas par an d’ici 2020.

Pourquoi : la France fait partie comme les autres pays d’Europe, les Etats-Unis, l’Australie et le Japon, des pays où le risque de développer un cancer du côlon est élevé. Il se situe au troisième rang des cancers les plus fréquents tous sexes confondus, le deuxième chez la femme et le troisième chez l’homme. Il touche principalement les personnes âgées de 50 ans et plus et provient souvent d’une mauvaise hygiène de vie (alimentation, sédentarité...).

La mise en place de tests de dépistage (Hémoccult…) permet aujourd’hui de le diagnostiquer suffisamment tôt pour une meilleure prise en charge.

* derniers chiffres détaillés édités en 2012 par l’INCa

** l’évolution est très différente selon la localisation du cancer.

Le cancer du sein : 12 000 décès par an

Les chiffres : 48 763 nouveaux cas en 2012*. Chez la femme,le cancer du sein se situe en tête de la mortalité avec 11 886 décès*, suivi du cancer du poumon et du cancer colorectal. S'il est dépisté à un stade précoce, ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10. Dans plus de 8 cas sur 10, ce cancer touche des femmes âgées de 50 ans et plus, et on estime qu’1 femme sur 8 sera concernée par le cancer du sein au cours de sa vie.

Aujourd'hui, le dépistage du cancer du sein est le moyen le plus simple de lutter contre ce cancer. La mammographie est ainsi considérée comme l’examen de référence et permet de détecter des cancers de petite taille, au tout début de leur progression.

Pensez-y : « l’auto-palpation des seins est également important. C’est un premier geste de prévention. », explique le Dr Dervaux.

* derniers chiffres détaillés édités en 2012 par l’INCa

Le cancer de la prostate : 8700 décès par an

Les chiffres : avec 71 000 nouveaux cas en 2012*, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme devant le cancer du poumon et le cancer colorectal. On compte autour de 8700 décès par an*. Son incidence est en forte augmentation.

Pourquoi : le développement de ce cancer est principalement lié à l’âge et à l’amélioration des techniques de diagnostics (dosage des PSA...). La plupart des cas sont découverts entre 60 et 90 ans (près de 70 % d’entre eux surviennent après 65 ans). Avec l’augmentation de l’espérance de vie, plus d’un homme sur neuf déclarera un cancer de la prostate au cours de sa vie.

Une prise en charge précoce permet de diminuer aujourd’hui le nombre de décès. Il se situe au troisième rang des décès par cancer chez l’homme après le cancer du poumon, le plus meurtrier et le cancer colorectal.

* derniers chiffres détaillés édités en 2012 par l’INCa.

Le cancer du pancréas : plus de 8000 décès par an

Les chiffres : avec 9040* nouveaux cas en France en 2012 (4480 cas chez les hommes, 4560 cas chez les femmes), le cancer du pancréas est l’un des plus redoutables car son taux de survie à 5 ans ne dépasse pas les 7 à 8 %, soit plus de 8000 décès par an. Si la chirurgie et la chimiothérapie sont possibles, cela peut s’élever jusqu’à 20 à 25 % de chances de survie à 5 ans. Il est le seul cancer aujourd’hui dont le taux de mortalité continue à augmenter et son pronostic est l’un des plus mauvais de tous les cancers.

Pourquoi : les diagnostics précoces restent rares et proviennent souvent d’une découverte fortuite lors d’un examen pour une autre pathologie. La prévention repose sur la lutte contre les facteurs de risque connus à savoir l’obésité, l’alcoolisme et le tabagisme. Mais, de nombreux cas de cancers du pancréas sont d’origine inconnue.

* derniers chiffres détaillés édités en 2012 par l’INCa et étude « Survie des personnes atteintes de cancer en France 1989-2007, à partir des registres des cancers du réseau Francim ».

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Chiffres et conclusions de l’INCa, l’institut national du cancer 
Remerciements au Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de nombreux ouvrages sur la santé dont "Bilans de santé personnalisés" aux éditions Dangles

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.