Stress et changement de saison

L’automne est une période où l’on perd plus de cheveux. En effet, les cheveux, qui ont beaucoup poussé pendant l’été, se renouvellent à cette période. Rien d’inquiétant, donc, à ce que nos cheveux tombent un peu plus à la rentrée. Mais le stress est également un facteur important. Tendu, l’organisme produit des hormones (androgènes, adrénaline…) qui provoquent la chute des cheveux.

Maladies et carences

Les cheveux qui tombent peuvent être le signe d’une carence en vitamines, en zinc ou en fer. Les personnes souffrant de troubles de l’alimentation voient en effet leurs cheveux tomber. Toutefois, le phénomène peut également être le symptôme d’une infection ou d’une maladie thyroïdienne, il est donc important de consulter un médecin.

Les hormones

Il est courant pour une femme de subir des chutes de cheveux en cas de changement hormonal, lors d’une grossesse, après un accouchement ou à l’approche de la ménopause. La perte de cheveux est en fait liée aux taux d’hormones mâles (présentes en faible quantité chez toutes les femmes) qui augmentent au détriment des hormones féminines.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.