Ronflements, cauchemars, sommeil agite : souffrez-vous d-apnee du sommeil ?

L’apnée du sommeil appelé aussi syndrome d’apnées–hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), touche 4 % de la population française. Ce phénomène se caractérise par une suspension momentanée de la respiration durant la nuit

"Ces pauses de respiration durent de 10 à 30 secondes, voire plus, se produisent au moins 5 fois par heure de sommeil et peuvent se répéter une centaine de fois par nuit", alerte l'Assurance Maladie. Cette interruption de la ventilation pendant le sommeil provoque un manque en oxygène. Le cerveau réagit et la personne se réveille pour reprendre sa respiration. Ces éveils sont de courte durée : on parle de "micro-éveils" dont la personne n'a pas conscience".

Souvent associé à des ronflements ou à un sommeil agité, ce syndrome est souvent difficile à admettre étant donné qu'il se manifeste une fois la nuit tombée. Le dormeur sujet à l'apnée du sommeil ne se rend, en principe, pas compte qu'il a un problème. Or, saviez-vous que certains symptômes de l'apnée du sommeil ont un impact important la journée ? On vous aide à la déceler à travers notre diaporama. Si vous vous reconnaissez dans ces signaux, il est préférable de consulter. L'apnée du sommeil est loin d'être sans conséquences sur la santé.

60 % des patients victimes d’AVC souffraient aussi d’apnée du sommeil

Les personnes sujettes à l’apnée du sommeil doivent redoubler de vigilance. Les perturbations qu'implique ce trouble du sommeil peuvent générer des poussées hypertensives pendant la nuit. Alors qu’ils dorment, les patients ne peuvent pas mesurer leur tension et risquent de passer à côté de cet épisode d’hypertension. Ce phénomène va donc pouvoir intervenir de façon chronique.

Résultat : l'apnée du sommeil multiplie les risques d’infarctus et d’AVC. Lorsque la pression est élevée dans les vaisseaux sanguins, elle peut favoriser une hémorragie par rupture du vaisseau ou la formation de la plaque d’athérome (caillots) qui va boucher le vaisseau et provoquer un infarctus ou AVC.

Une étude menée en 2016 par des chercheurs allemands avait déjà établi un lien entre les maladies cardiovasculaires et l'apnée du sommeil : selon les analyses des scientifiques, 60 % des patients victimes d’AVC souffraient aussi d’apnée du sommeil.

Apnée du sommeil : pourquoi les personnes en surpoids sont plus à risque ?

Le surpoids constitue le facteur de risque le plus important, car ils entraînent des dépôts de graisse dans l'arrière-gorge. En outre, l'apnée du sommeil est plus fréquente lors du vieillissement et on estime que 30 % des personnes de plus de 65 ans sont concernées.

Sachez aussi que les hommes sont deux fois plus exposés que les femmes.

On vous aide à déceler l'apnée du sommeil dans notre diaporama.

 

Sources

Symptômes, diagnostic et évolution de l’apnée du sommeil, Ameli.fr, 4 décembre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.