Plus de la moitié des personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer souffrent de démence légère. C'est la conclusion quelque peu rassurante d'une étude menée par des chercheurs de l'université de Boston, aux États-Unis. Publiée le 26 décembre dernier dans le Journal of Alzheimer’s Disease, et relayée par Pourquoi docteur ?, elle révèle en effet que plus de la moitié des cas de la maladie d’Alzheimer souffrent de légère démence et que seul un patient sur cinq représente un cas de démence grave.

Afin de parvenir à cette conclusion, ils ont analysé les données d'une étude épidémiologiste américaine commencée en 1948, en ciblant les personnes entre 50 et 94 ans susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer ou des troubles cognitifs. En se limitant aux périodes 2004-2005, 2006-2007 et 2008-2009, ils ont découvert que 50,4% des participants retenus souffrant de la maladie d’Alzheimer étaient des cas légers de démence, qu’un peu moins d'un tiers (30,3%) étaient des cas sont modérés et 19,3% des cas graves.

Objectif : des thérapies pour ralentir la maladie

Pour les chercheurs, le fait que plus d'un malade sur deux ayant la maladie d’Alzheimer souffre d’une démence légère souligne la nécessité d’effectuer des recherches et des traitements afin de pouvoir ralentir le déclin ou prévenir la progression de la maladie. "Il est crucial de déterminer les facteurs de risque ou de développer des thérapies qui pourraient modifier la trajectoire de la maladie afin d'améliorer la qualité de vie des individus et d'alléger le fardeau socio-économique", assure Rhoda Au, professeur d'anatomie et de neurobiologie à la faculté de médecine de l'université de Boston. En effet selon lui, "l’intervention précoce dans les cas de troubles cognitifs légers ou de démence légère a été le principal objectif de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et du développement de médicaments au cours des dernières années".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.