Les caractéristiques des chambres d’hôpital ont-elles un impact sur la mortalité et la durée du séjour après la chirurgie ? Voici la question que se sont posés les chercheurs de l’Université du Michigan après s’être penchés sur des travaux de 1984. Ces derniers révélaient que la proximité du bureau des infirmières jouait un rôle dans la récupération des malades. Ils ont donc étudié les dossiers des patients du service de chirurgie de leur hôpital.

Opération : il y a plus de risque de mourir dans les chambres sans fenêtres

Au total, les chercheurs ont réuni les données de 3 964 patients ayant subi 13 types d’interventions chirurgicales à haut risque (y compris une colectomie, une pancréatectomie et une greffe de rein) à l'hôpital de l'Université du Michigan entre 2016 et 2019. Ces malades avaient été installés dans des chambres situées sur deux étages.

L’équipe notait si les chambres avaient une fenêtre ou pas et si elle était partagé ou non par plusieurs malades. Elle examinait aussi leur distance du poste de soins infirmier ou si elles étaient dans la ligne de vue des médecins. Ces éléments étaient mis en lien avec les résultats cliniques, y compris la mortalité et la durée du séjour.

Ces analyses ont montré que le taux de mortalité variait selon les caractéristiques de conception des pièces.

"Après ajustement en fonction des comorbidités des patients et la complexité de l'opération, les taux de mortalité se révélaient 20 % plus élevés si le patient était admis dans une chambre d'hôpital sans fenêtre", précisent les chercheurs dans leur article présenté au Forum scientifique du Congrès clinique 2022 de l'American College of Surgeons (ACS).

Le taux de mortalité à 30 jours étaient également 10% supérieur pour les occupants d’une chambre sans ouverture sur l’extérieur.

"Cette enquête a fourni des preuves que les patients avaient des résultats différents selon les caractéristiques de conception des chambres, lors de la prise en compte du risque clinique, et justifie une enquête plus approfondie sur la manière dont la conception d'un établissement peut influencer les résultats", explique Mitchell J Mead, co-auteur de l'étude et chercheur en santé et design.

Il semblerait que les professionnels de santé prennent en compte ce biais d’emplacement inconsciemment. En effet, lorsque les auteurs ont examiné les différentes pièces en fonction de leurs caractéristiques, ils ont découvert que les patients les plus malades étaient plus susceptibles d'obtenir des chambres individuelles avec fenêtre. Ils étaient aussi généralement plus proches du bureau des infirmières et à portée de vue des soignants.

Pour les scientifiques de l’université du Michigan, “Investir dans la recherche pour déterminer quelles caractéristiques de conception fonctionnent le mieux peut-être un facteur clé dans l'amélioration des pronostics des patients”. Ils ont d’ailleurs prévu de reproduire l’expérience dans d’autres établissements et d’inclure de nouvelles mesures telles que l'utilisation d'analgésiques et la satisfaction des malades.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.news-medical.net/news/20221017/Certain-hospital-room-features-may-influence-patient-outcomes-after-high-risk-operations.aspx

mots-clés : hôpital, Chambre, décès
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.