Un garçon de 17 ans décède d’une méningite dans les Deux-Sèvres

Publié le 12 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Un adolescent âgé de 17 ans est décédé vendredi 9 mars 2018 des suites d’une méningite, à Niort dans le département des Deux Sèvres (79) selon les informations de la Nouvelle République.
Publicité

Benjamin, élève de 17 ans au lycée Paul-Guérin à Niort est décédé vendredi 9 mars, après avoir contracté une méningite. L’Education nationale a mis en place plusieurs procédures pour éviter le risque de contagion et rassurer les élèves du lycée, rapporte l Nouvelle République.

Un protocole mis en place par les autorités sanitaires

Benjamin, scolarisé en Seconde bac professionnel au lycée Paul-Guérin a été atteint d’une méningite à méningocoques jeudi 8 mars 2018. Hospitalisé le jour même, le jeune homme est décédé le lendemain, rapporte le quotidien régional. Franck Picaud, directeur académique des services de l’Éducation nationale a expliqué qu’une fois la maladie diagnostiquée "nous avons répondu à l’urgence médicale par un protocole extrêmement clair qui a aussitôt été mis en place avec les autorités sanitaires". Et d'ajouter : "Nous avons repéré l’entourage très proche du lycéen, ceux que l’on appelle les "sujets contacts" pour une prise en charge médicale immédiate. Ce qui a concerné une dizaine de personnes." Un courrier adressé à toutes les personnes en contact avec le jeune homme "d’un cercle plus large" a également été envoyé, de façon à les inciter à consulter des professionnels de santé, rapporte le quotidien.

Publicité
Publicité

Une cellule psychologique pour écouter et soutenir

Le directeur académique des services de l’Éducation Nationale explique que le nécessaire a été mis en oeuvre pour éloigner au maximum les risques de contagion, "Nous sommes désormais dans le suivi et l’accompagnement" précise-t-il. Franck Picaud fait allusion à une cellule psychologique mise en place au lycée Paul-Guérin au matin du lundi 12 mars 2018 "car cette nouvelle est brutale. Je me rendrai également dès lundi auprès de la famille du jeune lycéen décédé" explique-t-il. La cellule psychologique comprend la présence de médecins scolaires, de psychologues et d’infirmières. L’équipe de professionnels assure l’écoute et le soutien des proches et des élèves en demande. "Il est très important, dès qu'il y a un choc émotionnel extrêmement important, de mettre des mots sur la douleur et les ressentis" précise Franck Picaud.

La méningite à méningocoque

La méningite à méningocoque, ou méningococcémie, correspond à une inflammation des méninges provoquée par une bactérie de type méningocoque.Le méningocoque, ou Neisseria meningitidis, est une bactérie naturellement présente dans le nez et la bouche de nombreux individus. Mais lorsqu'elle parvient à passer les barrières immunitaires de ces muqueuses, elle prolifère dans le sang et génère différentes infections dont fait partie la méningite. Il s'agit de l'une des formes d'inflammations des méninges les plus sévères puisqu'elle est susceptible d'engager le pronostic vital des patients.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X