Les chercheurs de l’Université de Binghamton (Etats-Unis) se sont demandés si l’heure du coucher pouvait affecter le sommeil. Verdict : les personnes sont plus sujettes aux pensées négatives lorsqu’elles vont au lit tard. Ces pensées où elles se soucient trop de l'avenir ou repensent au passé, se répètent dans l’esprit et sont incontrôlables. Se coucher tôt et à heure régulière permettrait au contraire de freiner ces angoisses.

Une piste pour traiter les troubles de l'anxiété

Les chercheurs ont demandé à 100 jeunes adultes de remplir des questionnaires. Ils ont comparé leurs réponses à leurs habitudes de sommeil (ils se couchent à 1 heure en moyenne) et ont constaté que ceux qui se couchent plus tard dorment moins et sont plus anxieux que les autres. Les résultats suggèrent que la perturbation du sommeil peut être directement liée au développement des pensées négatives et répétitives. "Si d’autres résultats confirment cette théorie, cela pourrait donner une nouvelle orientation pour les traitements des troubles de l’anxiété" affirme Meredith Coles, principale auteur de la recherche.

L’étude a été publiée dans la revue Cognitive Therapy.

Vidéo. Optimiser son sommeil

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.